10/04/2008 | communication | PDF | imprimer | 
No 2

Monastier, Hélène

naissance 2.12.1882 à Payerne,décès 7.3.1976 à Lausanne, prot. (Eglise libre), puis quakeresse (1932), de Lausanne. Fille de Charles Louis, pasteur et bibliothécaire, et de Marie Louise Gonin. Célibataire. Scolarité à Payerne et Lausanne, séjours en Grande-Bretagne et en Allemagne. M. enseigna à l'école Vinet à Lausanne de 1904 à 1943. Dès 1905, elle fréquenta la Maison du peuple et, après 1910, le mouvement chrétien-social, dont elle fut la présidente pour la Suisse romande à partir de 1913. Après la Première Guerre mondiale, elle œuvra dans le mouvement pour l'introduction du service civil et devint en 1940 présidente du Service civil international. Dès 1917, elle entra en contact avec le quakerisme par l'intermédiaire de Pierre Cérésole et séjourna au Woodbrooke College près de Birmingham (Angleterre); devenue quakeresse, elle vécut à Londres et plus tard à Genève et à Lausanne. Initiatrice en 1934 et mère de l'assemblée annuelle des quakers de Suisse, elle lança également leur journal Entre Amis. Cofondatrice d'Helvetas (1955).


Oeuvres
Pierre Cérésole, 1947
Paix, pelle et pioche, 1955
Mon itinéraire spirituel, 1964
Bibliographie
– V. Ansermoz-Dubois, Hélène Monastier, 1982
– C. Dallera, «Hélène Monastier (1882-1976)», in Du salon à l'usine, éd. C. Dallera, N. Lamamra, 2003, 173-188

Auteur(e): Marc van Wijnkoop Lüthi / FP