Mollens (VD)

Comm. VD, distr. de Morges, sise au pied du Jura, constituée du village de M. et de petits hameaux. 1111 Enguizo de Morlens. 46 feux en 1416, 351 hab. en 1764, 530 en 1850, 481 en 1900, 355 en 1950, 272 en 2000. Vestiges d'établissements gallo-romains. Au Moyen Age, l'église de M. relevait du couvent de Romainmôtier (1139); il y fonda un petit prieuré et possédait également une grange, le moulin de la Goille (1257) et la dîme. Une branche des seigneurs de Mont-la-Ville détenait l'avouerie (1272, 1358). Sous l'Ancien Régime, M., régi par un Conseil de dix membres, fut intégré au bailliage de Morges (1539-1798), puis passa au district d'Aubonne (1798-2006). L'église Saint-Jacques, paroissiale en 1228, fut remaniée en 1741, rebâtie à la suite de deux incendies dévastateurs pour le village (1761, 1798) et restaurée vers 1961. En 1593, M. fut rattaché à la paroisse de Bière, puis à celle de Ballens en 1833. Léproserie (1257). Château bâti en 1791. Scierie du moulin encore en activité en 1912. M. vit d'agriculture (20 exploitations en 2000) et de l'exploitation de sa zone forestière qui couvre la moitié du territoire communal.


Bibliographie
HS, III/2, 599-600

Auteur(e): François Béboux