No 6

Kägi, Ulrich

naissance 28.2.1924 à Laufen-Uhwiesen, décès 23.12.1995 à Zurich, prot., puis sans confession, d'Oetwil am See. Fils de Paul, fonctionnaire de l'assistance publique, et de Regina Fuchsmann ( -> 4). ∞ 1948 Christine Anderfuhren, fille de Hans Anderfuhren. K. adhéra en 1939 aux Jeunesses socialistes et fut exclu du gymnase. Responsable dans l'organisation illégale des Jeunesses communistes, puis, dès 1944, dans les Jeunesses socialistes (Freie Jugend), emprisonné pendant plusieurs mois (1943-1944) pour haute trahison. Rédacteur local de Vorwärts (env. 1952-1956), député du parti du travail (PdT) au Grand Conseil zurichois (1953-1956). Après la répression de l'insurrection hongroise de 1956, K. quitta le PdT. Il occupa divers emplois à Dietikon et à Genève, avant de devenir journaliste indépendant. Entré au parti socialiste, il fut rédacteur des pages nationales du Volksrecht à Zurich (1964-1969) et de la Weltwoche (1970-1987). En raison de ses critiques publiques du communisme et de la nouvelle gauche, ainsi que de sa défense de la social-démocratie, la droite le considéra, pendant la guerre froide, comme un repenti et une partie de la gauche comme un renégat. Dans ses articles de presse, il aborda de bonne heure la question des menaces pesant sur l'environnement.


Fonds d'archives
– Fonds, AfZ
Bibliographie
– B. Studer, Un parti sous influence, 1994, 663 (avec liste des œuvres)
Die Weltwoche, 4.1.1996

Auteur(e): Markus Bürgi / FP