Bougy-Villars

Comm. VD, distr. d'Aubonne dès 1798, au cœur du vignoble de La Côte. 996 in villa Balgedelco. Le village s'est appelé Bougy-Milon (1285) jusqu'à la fin du XIXe s.; dès 1953 B. 151 hab. en 1764, 304 en 1850, 271 en 1900, 218 en 1941, 264 en 1950, 370 en 2000. En 996, le clos de vignes de Bougel fut donné au couvent de Romainmôtier. Nouvelles donations en 1032, 1052, 1118. L'évêque de Genève, Arducius de Faucigny, cède au XIIe s. une partie de Bougy et de son vignoble au couvent de Bonmont. A l'époque bernoise, B. fait partie du bailliage de Morges et dépend de la châtellenie de Mont-le-Vieux (Essertines-sur-Rolle). B. est rattaché à la paroisse de Perroy; il l'a été temporairement à celle d'Aubonne (1837-1846; 1863-1868); église du XIXe s. installée dans une ancienne fromagerie. Plan de zones en 1960. Commune aujourd'hui encore largement viticole (appellation Féchy). Le village est dominé par le Signal de Bougy. L' hôtel du Signal, bâti en 1902, fut démoli pour faire place à un parc public, le parc Pré-Vert, inauguré en 1971; la plus grande partie de ce vaste aménagement de loisirs est propriété de la Migros (1970).


Auteur(e): Patricia Ferrari-Dupont