21/07/2009 | communication | PDF | imprimer

Apples

Comm. VD, distr. d'Aubonne. 1011 Aplis. Le village, qui s'est agrandi de trois quartiers périphériques (habitat intégré à la Mottaz, 1968), comptait 24 feux en 1416, 362 hab. en 1764, 591 en 1850, 546 en 1900, 587 en 1950, 1159 en 2000. Pierres à cupules, vestiges d'habitat romain, nécropole du haut Moyen Age. Chapelle du VIIIe s. Eglise paroissiale dédiée à saint Pierre que Rodolphe de Bourgogne donna, avec le village d'A., à l'abbaye de Romainmôtier, le 18 février 1011. Selon le "Plaict" général de 1327, les habitants étaient soumis à la mainmorte et au formariage, quoique libres. Ils étaient convoqués aux assemblées ou plaids généraux. En 1536, les Bernois intégrèrent A., enclavé entre les bailliages de Morges et d'Aubonne, à celui de Romainmôtier; la commune était gérée par un conseil des XII; maison de commune dès 1669. A. fut rattaché au district de Morges en 1798, à celui d'Aubonne en 1803. En 1798 les bois domaniaux de Savoye et de Saint-Pierre (95 ha) passèrent au canton. Le domaine forestier de Fermens (160 ha, propriété de deux fondations) doit son existence au partage des terres d'Henri de Colombier, selon l'acte de 1435. L'actuel développement d'A. est dû à sa situation, aux communications aisées (gare du Bière-Apples-Morges), à des industries de pointe (connecteurs électriques, tubes acier inox.); manège, centre scolaire, établissement médico-social régional.


Bibliographie
– A. Decollogny, Apples, 1945
– P. Bonard, Fontaines d'Apples, 1980
– P. Bonard, Les cloches d'Apples, 1981
– F. Besson, L'hôtel de Commune d'Apples, 1986
– N. Hofmann, Apples, 1991

Auteur(e): Frédéric Besson