11/03/2008 | communication | PDF | imprimer | 

Gryon

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

Comm. VD, distr. d'Aigle. Entre les ravins de la Gryonne et de l'Avançon, le village occupe un léger balcon vers 1110 m. A l'est, s'étendent les pentes des Chaux et de la Barboleuse, au nord, de vastes forêts et l'alpage de Taveyanne. A l'ouest, la limite avec Bex a été précisée en 1676. 1189 Griuns. 403 hab. en 1850, 480 en 1900, 697 en 1950, 993 en 2000. Au Moyen Age, le territoire de G. devint progressivement propriété de l'abbaye de Saint-Maurice au gré des ventes et des donations, comme celle faite par Pierre de Griuns en 1189. Sous le régime bernois (1484-1798), G. bénéficie d'un statut particulier: l'abbaye de Saint-Maurice conserve le droit de juridiction; cour de justice à G. et appels à Salaz. La commune avait un Conseil général. Jusqu'à la Réforme, implantée vers 1539 seulement, G. fit partie de la paroisse de Bex dans le diocèse de Sion. La chapelle Saint-Jean, citée dès le XIIIe s., devenue temple, dont les murs et le clocher à flèche de pierre échappèrent au feu qui ravagea le village en 1719, fut partiellement reconstruite en 1722-1724. A la fin du XVIIe s., Berne s'attribua les forêts du gouvernement d'Aigle pour l'usage des salines, ce qui provoqua à G. de vives tensions. Au XIXe s., la région s'ouvrit sur l'extérieur avec la route carrossable (1857) et le chemin de fer à crémaillère (Bex-G.-Villars, 1900). Le poète Juste Olivier vécut ses dernières années au village. A sa suite, Lausannois et Genevois passent l'été à Gryon; le premier chalet de vacances date de 1860. Tourisme hivernal vers 1900. Dès les années 1970, un complexe touristique se développe sur l'Alpe des Chaux. Le pont sur la Gryonne (1901) a été reconstruit en 1980.


Bibliographie
– M. Bonzon, Gryon, 1964
– S. Valceschini, Albert de Haller, vice-gouverneur d'Aigle en 1762-1763, 1977, 62-72
Entre Gryonnes et Avançons, 1982
– M. Grandjean, Les temples vaudois, 1988, surtout 220-221
– J.-Ch. Kollros et al., Gryon, huit siècles et plus!, [1989]
– R. Moreillon, Gryon, 1994

Auteur(e): Denyse Raymond