01/12/2009 | communication | PDF | imprimer

Maggia (commune)

Comm. TI, distr. de Vallemaggia, comprenant depuis 2004 les anciennes comm. d'Aurigeno, Coglio, Giumaglio, Lodano, Moghegno et Someo. 1200 de madia, 1225 Madiis, 1270 Madia. 420 hab. en 1591, 530 en 1709, 414 en 1801, 641 en 1850, 471 en 1870, 340 en 1900, 450 en 1950, 712 en 1990, 850 en 2000. Tombes de l'époque romaine (1905). Du Moyen Age à la domination des douze cantons, M. partagea le destin de la vallée et, d'une façon plus générale, de la pieve de Locarno. La première église paroissiale du bas de la vallée fut construite à M. après s'être séparée de Saint-Victor de Muralto vers l'an mille. De cette église mère sont issues les paroisses de la région. Consacré en 1636, l'édifice actuel, dédié à saint Maurice, fut agrandi (façade en 1855, escalier monumental en 1881), puis restauré en 1996-1998. L'oratoire Notre-Dame-des-Grâces, construit sur une ancienne chapelle en 1510, abrite des fresques de la même époque et des tableaux votifs de Giovanni Antonio Vanoni. Les fresques de la chapelle d'Antrobio comptent parmi les plus anciennes de la vallée (XVe s.). Touchée par une forte émigration jusqu'au milieu du XXe s. (vers l'Italie dès le XVIIIe s., puis outre-mer), la population de M. vivait essentiellement de l'agriculture et dans une moindre mesure de l'exploitation des carrières. Une gare de la ligne ferroviaire Locarno-Bignasco fut desservie de 1907 à 1965. A l'origine, l'habitat était groupé (maison Martinelli, XVIIe s., autrefois siège de l'école communale, puis d'un hospice); avec le développement démographique dû à la proximité de Locarno, les constructions se sont étendues vers la campagne et la région des grotti. Le centre scolaire de la basse Vallemaggia (Aurigeno) est ouvert depuis 1977-1978. Les fusions de 2004 ont renforcé le rôle de M. comme centre de la vallée.


Bibliographie
– G. Martini, éd., Vallemaggia, 1988, 80-81
– S. Vassere, éd., Maggia, 2000

Auteur(e): Daniela Pauli Falconi / DW