17/10/2005 | communication | PDF | imprimer

Gordevio

Comm. TI, distr. de Vallemaggia. Le village se compose de deux hameaux, Villa et Brièè, bien distincts dans le passé, séparés par le torrent Ri di Gèi. 1200 de gordauio, 1335 de Gordavio. Env. 30 feux en 1283, 230 hab. en 1591, 650 en 1709, 244 en 1801, 373 en 1850, 278 en 1900, 266 en 1950, 559 en 1980, 798 en 2000. L'église paroissiale dédiée aux saints Jacques et Philippe, du XVIIe s., déjà attestée au XIIIe, a été bâtie sur les restes d'une construction du XIVe, et abrite des peintures de Giovanni Antonio Vanoni (XIXe s.) et, probablement, de Giuseppe Antonio Felice Orelli, qui peignit en 1753 les fresques de l'ossuaire (XVIIIe s.) qui se trouve à côté de l'église. A Brièè on construisit en 1666 l'oratoire dédié à saint Antoine le Grand. Au XIVe s. déjà, Avegno et G. avaient leur propre chapelain; les deux villages se détachèrent de l'église-mère de Maggia et se séparèrent probablement vers 1645. Diverses maisons bourgeoises du XIXe s. forment le centre de G. La population a diminué à cause de l'émigration (d'abord surtout vers Rome, puis, pendant la seconde moitié du XIXe s., vers les pays d'outre-mer). Elle n'a recommencé à augmenter que dans les dernières décennies du XXe s. (en 2000 G. était, après Maggia, la commune la plus peuplée du district) grâce surtout à la proximité de Locarno qui offre des emplois remplaçant ceux du secteur primaire, qui a pratiquement disparu.


Bibliographie
Il comune, 1978, 141-151

Auteur(e): Daniela Pauli Falconi / DW