Büetigen

Comm. BE, distr. de Büren, dans la plaine de l'Aar, comprenant le village de B. (1261 Buetingen), le domaine d'Im Tal et les nouveaux quartiers de Buchenweg et Birkenweg. 165 hab. en 1764, 350 en 1850, 450 en 1900, 506 en 1950, 585 en 1990, 707 en 2000. Vestiges mésolithiques et néolithiques isolés (Schwärzi, Oberberg, Im Tal, Halblee), tombes de La Tène, nécropole du haut Moyen Age dans le village. Les ministériaux de B. mentionnés au XIIIe s. avaient peut-être leur siège sur le Burghubel, mais il n'en reste aucun vestige. Leurs possessions passèrent aux abbayes de Saint-Urbain et de Frienisberg, laquelle succéda peu à peu aux Kibourg et aux prémontrés de Gottstatt, autres seigneurs fonciers à B. Frienisberg hypothéqua la juridiction de B. au bailli bernois d'Aarberg en 1365 et la vendit à Berne en 1380. Avec les domaines de Janzenhausen et Scheunenberg, B. releva dès 1528 du bailliage de Frienisberg, créé lors de la sécularisation de l'abbaye, et du bailliage de Büren pour la haute justice et les affaires militaires. Sans Janzenhausen et Scheunenberg, il fit partie dès 1798 du district (bailliage 1803-1831) de Büren. Au spirituel, B. a toujours dépendu de la paroisse de Diessbach. La commune dut entretenir les digues de l'Aar jusqu'à la construction du canal de Hagneck (1868-1878). Avec ses voisines, elle entreprit de 1943 à 1952 d'importants travaux de drainage et un remaniement parcellaire. Il n'y a pas de gare, mais un bus pour Lyss (sur l'ancienne route Soleure-Morat). Malgré son aspect agricole et ses quelques entreprises d'artisanat et de services, B. est une commune-dortoir: 70% des personnes actives travaillaient à l'extérieur, surtout à Lyss, Bienne, Berne, en 1990. B. collabore avec Diessbach pour l'état civil et les soins à domicile, avec Dotzigen pour l'école secondaire.


Bibliographie
– G. Häusler, Büetigen, 1986
– S. Ulrich-Bochsler, B. - Köniz - Unterseen: anthropologische Untersuchungen an früh- und hochmittelalterlichen Skeletten, 1994

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / PM