No 46

Huber, Jean-Daniel

naissance 9.10.1754 à Genève, décès 31.1.1845 à Genève, prot. puis cath., de Genève. Fils de Jean ( -> 44). Frère de François ( -> 25). ∞ Isabelle Ludovisi, d'une famille princière romaine. Formation de peintre à Genève, d'abord chez son père, puis probablement chez Nicolas-Henri-Joseph de Fassin. H. continua ses études à Rome où il séduisit une novice. Contraint de l'épouser (elle fut à nouveau cloîtrée après la cérémonie) et de se convertir au catholicisme, il fut enfin expulsé d'Italie (1777). De retour à Genève, il peignit des paysages lémaniques et vaudois (1778-1786), notamment pour le collectionneur anglais William Beckford. Entre 1788 et 1794, il exécuta des scènes pastorales inspirées par les Alpes bernoises, ce qui lui valut le sobriquet de "peintre de l'Oberland". H. retrouva sa femme à Rome en 1797, après la conquête de l'Italie par les troupes françaises. Vers 1815, la cécité mit fin à ses travaux artistiques. Précurseur du paysage romantique en Suisse.


Bibliographie
– G. Apgar, L'art singulier de Jean Huber: voir Voltaire, 1995, 151-170, 203-206
DBAS, 512-513

Auteur(e): Garry Apgar