18/03/2016 | communication | PDF | imprimer

Perregaux

Famille originaire des Geneveys-sur-Coffrane, où elle est citée dès le XVe s., bourgeoise de Valangin et de Neuchâtel, comportant de nombreuses branches. Claude (décès av. 1580), bourgeois de Valangin en 1557, est l'ancêtre de la branche dite de Valangin qui fournit des notables et des agents de l'administration de la bourgeoisie ou du comté, puis de la principauté de Neuchâtel. Son descendant Charles Albert Henri (1757-1831), officier au service de France, fut le premier à siéger au Conseil d'Etat en 1807 et fut anobli par Louis-Alexandre Berthier en 1808. Ses fils suivirent son exemple: Armand-Frédéric ( -> 3) fut membre du Conseil et Alexandre Charles ( -> 2) fut chef d'état-major de l'armée française d'Afrique. Celui-ci s'inscrivait dans une tradition familiale de mercenariat, notamment au service de France, commencée avec Théophile (1681-1737), fils de Catherine de Watteville (Katharina Franziska von Wattenwyl) et bourgeois de Neuchâtel en 1723, qui fut officier au régiment Castella, puis major des milices du département du Val-de-Ruz. Les P. établirent un large réseau d'intérêt pour le service étranger en s'alliant notamment aux Gaudot, Brun, Chaillet et Meuron. Avec Jean-Frédéric ( -> 6), frère de Charles Albert Henri, la famille associa son nom à celui de la grande finance française. La lignée de Valangin se divisa en branches de Neuchâtel, Bienne et Paris. Celle des Geneveys-sur-Coffrane engendra la branche de Travers, elle-même à l'origine de celles de Boudevilliers et de Genève. De la lignée de Corcelles-Cormondrèche (P.-dit-Métraux) sont issues celles du Locle, de Lausanne qui essaima ensuite à Paris et en Argentine, et de la branche française (Isère, Lyon) éteinte en ligne masculine en 1904. Alexandre ( -> 1) et son fils Henri ( -> 5), architectes, appartiennent à la branche lausannoise.


Fonds d'archives
– Fonds, AEN
– Procès-verbaux de la Soc. suisse d'études généal., section neuchâteloise, 26.6.1942, 26.2.1943, 22.12.1944, 23.2.1951, BV Le Locle
Bibliographie
– E. Quartier-la-Tente, Les familles bourgeoises de Neuchâtel, 1903, 170-174
– A. Piaget, «Bull. bibliogr.», in MN, 1904, 146-147
Almanach généal. suisse, 1, 378-381; 6, 466-468
– Ph. Henry, « Patriciat neuchâtelois, traditions familiales et service étranger», in Gente ferocissima, éd. N. Furrer et al., 1997, 137-148

Auteur(e): Myriam Volorio Perriard