21/01/2009 | communication | PDF | imprimer

Morbio Inferiore

Comm. TI, distr. de Mendrisio. Village situé au fond de la vallée sur les pentes d'une colline. 1148 Morbio Subteriori, 1198 Morbio inferiori. 341 hab. en 1671, 374 en 1703, 434 en 1769, 471 en 1801, 700 en 1850, 911 en 1900, 1255 en 1950, 4105 en 2000. De nombreux vestiges (tombes, restes d'une villa et thermes) prouvent que l'endroit est habité depuis l'époque romaine. Au Moyen Age, M. dépendait de la pieve de Balerna. Une forteresse, mentionnée en 1198, fut probablement construite sur une ancienne place forte. En 1467-1468, la Chambre ducale et la communauté de Mendrisio se disputèrent la possession de M. qui fut attribué tout d'abord à Mendrisio puis vendu. En 1473, le duc de Milan concéda le village à Pietro da Oli, puis à Roberto Sanseverino en 1482. M. passa aux Trivulzio au début du XVIe s., avant d'être acheté par les Suisses qui détruisirent la forteresse en 1517, mais épargnèrent la chapelle sur laquelle on construisit en 1595 l'église Notre-Dame-des-Miracles. Consacrée en 1613, cette dernière devint paroissiale lorsqu'elle se sépara de l'église mère de Balerna en 1776 (restaurée en 1974 et en 1999-2001). L'église Saint-Georges, dont dépendait la vice-paroisse de M. jusqu'en 1713, fut bâtie en 1309 (dernières restaurations en 1975-1978). La chapelle Saint-Roch, citée en 1578, fut reconstruite vers 1760 et restaurée en 1985. Autrefois, M. était une commune agricole (viticulture, culture de mûriers et de maïs, meunerie). Elle connut au cours du XXe s. un important développement industriel (fabrique de pâtes, brasserie, cimenterie et, plus tard, industries textiles et horlogères), démographique et immobilier. En 2000, les trois quarts de la population travaillaient hors de la commune. En 2001, on inaugura le parc naturel des gorges de la Breggia.


Bibliographie
– S. Ortelli, Consoli e municipi nell'antica Morbio Sotto, 1975
Santa Maria dei Miracoli, Morbio Inferiore, 2003
– P. Oppizzi, F. Spinedi, éd., Il parco delle Gole della Breggia, 2007

Auteur(e): Stefania Bianchi / DW