Ligornetto

Ancienne commune TI, district de Mendrisio, partie de la commune de Mendrisio depuis 2013. Près de la frontière italienne. 789 Logurno. 230 hab. en 1591, 320 en 1643, 543 en 1801, 795 en 1850, 770 en 1900, 855 en 1950, 1408 en 2000. L., habité dès l'Antiquité comme l'attestent des vestiges romains, est mentionné dans des documents des VIIIe et IXe s., puis aux XIIe et XIIIe s. dans des textes relatifs aux biens qu'y possédaient différentes institutions de Côme. Mentionné comme commune en 1254 déjà (Ligorneto), L. dépendait de la pieve de Balerna et devint paroisse en 1557. L'église paroissiale Saint-Laurent est attestée dès le XIIIe s. et fut amplement modifiée au XVIIIe; l'oratoire, connu déjà en 844 et consacré alors à sainte Marie, est dédié à saint Joseph. Patrie du sculpteur Vincenzo Vela, L. abrite le musée homonyme, qui lui a été légué et qui fut ouvert en 1898. Autrefois, le village tirait ses ressources du travail de la terre (céréales, sériciculture, vignes, mines), auxquelles s'ajoutaient les revenus provenant de l'émigration périodique des stucateurs et tailleurs de pierre. Depuis quelques décennies, le développement industriel, lié à l'apport de la main-d'œuvre frontalière, et l'augmentation des constructions de type résidentiel ont transformé l'aspect de la localité.


Bibliographie
– E. Bernasconi, Con i contadini, 1954 (réimpr. 1990)
– Martinola, Inventario, 1, 209-220

Auteur(e): Stefania Bianchi / DW