03/07/2007 | communication | PDF | imprimer | 
No 2

Gehr, Ferdinand

naissance 6.1.1896 à Oberuzwil, décès 10.7.1996 à Altstätten, cath., d'Uzwil. Fils de Ferdinand, artisan brodeur. ∞ 1938 Mathilde Mazenauer. Ecole du Musée des arts appliqués de Bâle (1911), dessinateur dans l'entreprise de broderie Egli à Flawil (1914-1918). Elève d'August Wanner à l'école des arts et métiers de Saint-Gall (1919) et d'André Lhote à Paris (1923), après un séjour à Florence pour étudier la technique de la fresque (1922-1923). G. ouvrit son premier atelier en 1924. Dès 1930, il exécuta en Suisse et à l'étranger de nombreuses commandes de peintures murales, en particulier pour des églises catholiques modernes. Réfléchissant aux principes d'un "nouvel art sacré", il traita les thèmes chrétiens dans un style personnel, symbolique et abstrait, qui provoqua autant de louanges que de critiques virulentes. Ainsi les fresques de l'église Saint-Nicolas-de-Flue à Oberwil bei Zug (1957) durent être cachées assez longtemps à cause des protestations. Figure dominante de l'art sacré suisse au XXe s., le peintre G. est connu aussi pour ses vitraux. L'influence de Paul Cézanne est perceptible dans ses motifs religieux aussi bien que dans ses paysages; son œuvre comprend en outre des tableaux de fleurs. Docteur honoris causa de l'université de Fribourg (1970).


Bibliographie
Plans-fixes, [vidéo], 1991
DBAS, 379
– F. Zelger, éd., Ferdinand Gehr, 1896-1996, 22001
Rheintaler Köpfe, 2004, 166-172

Auteur(e): Tapan Bhattacharya / DVU