21/04/2011 | communication | PDF | imprimer

Coldrerio

Comm. TI, distr. de Mendrisio. Située entre Mendrisio et Balerna, elle comprend de nombreux villages presque tous connus dès le Moyen Age (le plus important est Villa). 350 hab. en 1599, 265 en 1643, 473 en 1769, 535 en 1801, 677 en 1850, 855 en 1900, 1158 en 1950, 2538 en 2000. Le site a été habité dès le Néolithique. L'exploitation d'une tourbière (1870, 1915-1921) a mis au jour les traces d'un habitat sur palafittes; lors de découvertes postérieures, on a trouvé des vestiges de l'époque romaine et du haut Moyen Age (ces derniers confirmés par des sources écrites; 852 Caledrano). Aux siècles suivants C. est cité plusieurs fois (1170 Calderario, 1185 Caldirera, 1187 Coldrario), spécialement en relation avec des institutions de Côme (couvents de Saint-Abonde, de Santo Fedele, hôpital de Saint-Lazare) qui y possèdent des biens; ces textes mentionnent un château, l'église et des exploitations agricoles exploitées a grano e mezzadria (une partie en loyer fixe pour les grains, une autre en métayage), passées en mains laïques à l'époque moderne. Faisant partie du comté du Seprio, déjà commune à la fin du XIIIe s., C. se sépara au spirituel de Balerna en 1593. L'église paroissiale (au centre du village), du XVIe s., agrandie plusieurs fois, est dédiée à saint Georges. Une église consacrée à ce saint est déjà citée en 1287; elle s'érigeait sur un coteau où est situé aujourd'hui l'oratoire de Saint-Grégoire, plus connu sous le nom de Sainte-Apollonie. Commune rurale fertile, la vocation de C. subsiste en partie (quelques exploitations et le domaine de Mezzana). C. a connu récemment une forte croissance démographique, de type résidentiel, liée surtout à l'expansion économique de Chiasso. Environ 80% de la population active travaillent hors de la commune, dont de nombreux employés des CFF.


Bibliographie
– S. Colombo, Coldrerio ieri e oggi, 1980
– E. Mazzucchelli et al., La torbiera di Coldrerio, 1991
– G. et G. Solcà, I 400 anni della parrocchia di Coldrerio e Villa, 1994

Auteur(e): Stefania Bianchi / PS