No 1

Dahm, Helen

naissance 21.5.1878 à Egelshofen (comm. Kreuzlingen), décès 24.5.1968 à Männedorf, de Kurzrickenbach (auj. comm. Kreuzlingen) et Männedorf. Fille de Hugo, commerçant. Célibataire. Cours de dessin avec Max von Sury. Etablie à Zurich en 1897, D. y fréquenta l'école des arts appliqués et l'école d'art pour jeunes filles, puis suivit à Munich dès 1906 l'école d'art pour jeunes filles et l'école des arts et techniques graphiques. Elle fit la découverte marquante des œuvres des artistes du Blaue Reiter. De 1913 à 1918, elle vécut à Zurich de son activité dans les arts décoratifs (essentiellement l'impression sur tissus). Installée à Oetwil am See (1919-1938), elle orienta sa création picturale sur la vie campagnarde dans une optique symboliste. Après un séjour en Inde, elle traduisit, dès 1940, des motifs indiens et des thèmes chrétiens dans des couleurs lumineuses. Depuis 1945, elle s'engagea toujours plus dans des formes d'expression expérimentales, comme les décalques et les collages. En 1956, elle réalisa une peinture murale à la chapelle du cimetière d'Adliswil. Vers 1957, elle passa de la peinture figurative au tachisme et à l'abstraction. Elle fut la première femme à recevoir, en 1954, le Prix artistique de la ville de Zurich.


Bibliographie
– E. Grossmann, «Helen Dahm (1878-1968)», in Thurgauer Köpfe, 1, éd. A. Salathé, 1996, 81-92
DBAS, 243-244

Auteur(e): Tapan Bhattacharya / FP