Valcolla

Ancienne commune TI et vallée, district de Lugano, partie de la commune de Lugano depuis 2013. Caractérisé par des pentes escarpées, le val Colla s'étend sur environ 10 km en direction du sud-ouest le long du Cassarate, du sommet du Gazzirola (2116 m d'altitude) à l'endroit où la rivière rejoint le torrent Capriasca (420 m). Il possède une frontière avec le val Cavargna (Lombardie), accessible par le col San Lucio, et comprend les anciennes communes de Bogno, Certara, Cimadera et V. Cette dernière fut créée en 1956 à la suite de la fusion de Colla, Insone, Piandera, Scareglia et Signôra (rejetée par Bogno, Certara et Cimadera). 1264 Colla. Vallée: 610 hab. en 1591, 1765 en 1900, 1131 en 1950, 816 en 2000. Communes de Colla, Insone, Piandera, Scareglia et Signôra: 1167 hab. en 1850, 1088 en 1900, 687 en 1950. Commune de V.: 532 hab. en 1960 446 en 1980, 558 en 2000.

Dès les IXe-Xe s., le val Colla, dont les habitations étaient probablement de simples fermes isolées ou des stations de transhumance, fit partie du domaine (curtis) de Sonvico, appartenant à l'église Saint-Carpophore de Côme (monastère bénédictin dès 1040 env.). Attestés au Moyen Age, les premiers hameaux furent peuplés par des habitants de la châtellenie de Sonvico (sur le versant gauche) ou de la Capriasca (sur le versant droit). La vallée relevait de la pieve de Lugano, sauf Cimadera qui dépendit dès le XVIe s. de la châtellenie et de la paroisse de Sonvico.

Sous le gouvernement des Confédérés, le val Colla partagea l'histoire du bailliage de Lugano. Malgré sa relative proximité de Lugano, il souffrit souvent de son isolement géographique. Au fond de la vallée, le long de la rivière, des installations exploitaient l'énergie hydraulique (par exemple des moulins et des martinets). Plus haut, les villages et les champs bénéficiaient d'une position plus ensoleillée. Vers 1200 m d'altitude, on trouvait de petites étables (barchi), avec des toits à un pan, destinées aux chèvres et aux moutons, puis plus haut des alpages.

Le sanctuaire de Saint-Lucius, d'origine médiévale, se situe sur le territoire italien au sommet du col (1542 m d'altitude), emprunté dès l'époque romaine; le lieu de culte était fréquenté par les habitants du val Colla et du val Cavargna qui s'y rencontraient et parfois se le disputaient. La contrebande sévissait dans la région malgré l'important dispositif de frontière. A l'époque moderne, les revenus de l'agriculture et de l'élevage furent complétés par ceux de l'émigration, d'abord saisonnière (surtout de serruriers, qui se distinguaient par l'usage d'un dialecte appelé rügin) vers le reste du Tessin ou l'Italie. Dès la seconde moitié du XIXe s., les habitants émigrèrent souvent définitivement au nord des Alpes ou outre-mer. L'exploitation du bois constitua aussi une ressource économique importante pour la vallée; vers la fin du XIXe s., le défrichement incontrôlé causa l'érosion du terrain et des éboulements, si bien qu'en 1881 un projet de reboisement fut mis en œuvre. Dans la seconde moitié du XXe s., le val Colla bénéficia d'une lente reprise démographique, favorisée en partie par le développement de l'agglomération de Lugano. De 1977 à 2011, il forma avec la Capriasca et la vallée du Vedeggio la région dite des vallées de Lugano (Valli di Lugano).

La commune de V. comprenait Maglio di Colla (823 m d'altitude), situé au centre de la vallée, ainsi que plusieurs hameaux sur les pentes (1000 m env.). Au spirituel, elle constituait une paroisse (1591), dont dépendaient Bogno (jusqu'en 1811) et Certara (jusqu'en 1899). L'église paroissiale Saints-Pierre-et-Paul se trouve à Colla où, selon la tradition, s'élevait autrefois un château; dans les autres villages, il y a quelques oratoires. La route entre Tesserete et Maglio di Colla fut construite en 1853, mais de nombreuses habitations ne furent desservies par une route carrossable que vers 1940. L'ancienne maison de commune, l'école primaire des anciennes communes de la vallée (début du XXe s.), ainsi que des restaurants se trouvent à Maglio di Colla et la maison de retraite pour personnes âgées à Colla.


Bibliographie
– F. Zappa, éd., Valli di Lugano, 1990
Val Colla, 2005

Auteur(e): Maurizio Cattaneo, Alberto Gandolla / DW