No 1

Seligmann, Kurt

naissance 20.7.1900 à Bâle, décès 2.1.1962 (probablement suicide) à Sugar Loaf (New York), isr., de Bâle. Fils de Gustav, commerçant de Gladbach (auj. Mönchengladbach, Rhin inférieur), et de Helene Guggenheim. ∞ 1935 Augusta Myriam Arlette Paraf, Française. Après avoir été l'élève des peintres Ernst Buchner et Eugen Ammann, S. exposa pour la première fois à Bâle en 1918. En 1920, il fréquenta l'école des beaux-arts de Genève où il fit la connaissance d'Alberto Giacometti et de Pierre Courthion. Il dirigea le magasin de meubles de ses parents à Bâle (1920-1927). Il prit dès 1929 des cours auprès d'André Lhote et de Fernand Léger à Paris. Grâce à Hans Rudolf Schiess, Serge Brignoni et Jean Arp, S. trouva la voie qui le mena à l'abstraction et au surréalisme. Membre du groupe Abstraction-Création (1931-1936) et de son comité directeur dès 1932, il exposa à Bâle et à Berne la même année, ce qui marqua le début de sa réussite artistique. Il adhéra au mouvement surréaliste (1934-1943) et fut reconnu comme tel en 1938; il rejoignit le groupe d'artistes Allianz en 1937. En 1939, il s'établit durablement à New York, où il enseigna dans des écoles réputées (1951-1961). Après des années de succès comme artiste semi-figuratif, il rechercha, dès le milieu des années 1950, une synthèse avec l'expressionnisme abstrait. S. fut un éminent peintre et graveur du courant abstrait figuratif, puis du surréalisme, dont il est le plus grand représentant suisse à l'étranger. Son œuvre réunit de manière évidente les mouvements artistiques internationaux les plus importants des années 1930 aux années 1950 à la mentalité bâloise.


Oeuvres
Le miroir de la magie, 1961 (angl. 1948)
Bibliographie
DBAS, 963-964
– S.E. Hauser, Kurt Seligmann, 1900-1962, 1999

Auteur(e): Stephan E. Hauser / GAR