11/05/2010 | communication | PDF | imprimer

Rovio

Comm. TI, distr. de Lugano, située sur le versant gauche du val Mara, s'étendant jusqu'au sommet du Monte Generoso (1704 m). 852 Rovi. 62 hab. en 1591, 396 en 1801, 384 en 1850, 375 en 1900, 376 en 1950, 347 en 1960, 673 en 2000. Cinq fosses à incinération (vers 1000 av. J.-C.), vestiges de l'âge du Fer et de l'époque romaine. Mentionné comme communauté de voisinage (vicinanza) en 1213, R. releva de la pieve de Riva San Vitale, puis dépendit, comme celle-ci, du bailliage de Lugano dès 1517. Le village adhéra en 1798 à l'éphémère République de Riva San Vitale. Au spirituel, R. se sépara de Riva San Vitale en 1213. L'église paroissiale Saints-Vital-et-Agathe, citée en 1213, fut réaménagée entre la fin du XVIe s. et 1613. L'oratoire Saint-Vigile, de style roman, date peut-être de la première moitié du XIe s. Les habitants vivaient principalement des revenus de l'agriculture, de la viticulture et de l'élevage, complétés par ceux de l'émigration des maestranze. Dès les années 1960, la commune a connu un important développement résidentiel. En 2000, plus des trois quarts de la population active travaillaient à l'extérieur, surtout à Lugano.


Bibliographie
ISOS TI, 2.2, 2006, 369-380

Auteur(e): Vanessa Giannò / AMC