No 13

Koller, Rudolf

naissance 21.5.1828 à Zurich, décès 5.1.1905 à Zurich, prot., de Zurich. Fils de Johann Heinrich, charcutier puis brasseur, et de Maria Ursula Forster. ∞ 1856 Bertha Schlatter. Ecole industrielle de Zurich, cours privé de peinture et académie des beaux-arts de Düsseldorf (1846-1847) où K. se lia avec Arnold Böcklin; tous deux se rendirent à Bruxelles et Anvers (1847). A Paris, il fréquenta l'atelier du peintre animalier Jacques Raymond Brascassat. Installé à Zurich dès 1851, il exécuta ses premières commandes, principalement des animaux (bovins, chevaux, chiens). En 1862, il acquit et transforma une maison au bord du lac de Zurich (Zur Hornau au Zürichhorn). Il éleva quelques vaches autour de sa maison pour les étudier à loisir. Au milieu des années 1860, K. découvrit la peinture de plein air et voyagea en Italie. En 1873, il réalisa la première version de la Poste du Gothard (auj. au Kunsthaus de Zurich), commande du chemin de fer du Nord-Est pour Alfred Escher. En étroite relation avec Arnold Böcklin durant les années que celui-ci passa à Zurich (1885-1893). Membre de la Commission fédérale des beaux-arts (1893-1897). La renommée de K. est due principalement au succès populaire de sa Poste du Gothard et de ses peintures animalières. Son œuvre ne se limite pourtant pas à cela, ses paysages des montagnes de la Suisse révélant un peintre sensible et novateur. Il s'avère être l'un des principaux protagonistes du naturalisme, sachant allier le souci du détail réaliste aux découvertes majeures de la peinture de plein air. En 1898, une première grande rétrospective de son œuvre fut organisée à Zurich, où, la même année, il obtint le doctorat honoris causa de l'université.


Bibliographie
DBAS, 588-589
Rudolf Koller, cat. expo. Zurich, 2002

Auteur(e): Pierre Chessex