22/09/2014 | communication | PDF | imprimer | 
No 2

Füssli, Johann Caspar

L'édition imprimée de cet article comporte des images. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 3.1.1706 à Zurich, décès 6.5.1782 à Zurich, prot., de Zurich. Fils de Hans Rudolf, peintre, et d'Elisabeth Schärer, de Schaffhouse. ∞ Anna Elisabeth Waser, fille de Caspar, secrétaire aux comptes, de Zurich. Après plusieurs années de formation à Vienne (1724-1731), F. devint portraitiste dans des cours d'Allemagne du Sud. A partir de 1736, il peignit à Zurich, dans un style d'un étonnant réalisme, des représentants du gouvernement et des Lumières avec lesquels il s'était lié d'amitié, notamment Johann Jakob Bodmer, Johann Jakob Breitinger, Friedrich Gottlieb Klopstock, Ewald Christian von Kleist, Johannes et Salomon Gessner, Johann Caspar Hagenbuch, David Herrliberger. Il reproduisait ses portraits en privilégiant la technique du mezzo-tinto (à la manière noire). F. se spécialisa notamment dans le quodlibet en trompe-l'œil. C'est à ce collectionneur de dessins, à cet érudit imprégné de néoclassicisme, que l'on doit une histoire des meilleurs artistes de la Suisse. Son goût de la recherche, mais aussi l'abondante correspondance qu'il avait entretenue avec les plus éminents artistes et amateurs d'art de son temps (notamment Johann Joachim Winckelmann) lui facilitèrent la tâche. La Geschichte und Abbildung der besten Mahler in der Schweitz de F., parue en 1754-1757, prit une plus grande ampleur sous le titre Geschichte der besten Künstler in der Schweitz (1769-1779). Il fut également secrétaire du Conseil (1757-1764). Le dynamisme de F. et son activité littéraire le propulsèrent de plus en plus sur le devant de la scène et firent de lui le mentor artistique des Lumières zurichoises.


Bibliographie
– K. Schulthess, «Vorfahren von Johann Heinrich Füssli», in Genealogie, 12, 1975, 689-695
– E. Maurer, «Drei Köpfe - drei schweizerische Kunstgeschichten», in NMAH, 38, 1987, 367-371
DBAS, 365

Auteur(e): Bruno Weber / FS