09/02/2004 | communication | PDF | imprimer
No 1

Disteli, Martin

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 28.5.1802 à Olten, décès 18.3.1844 à Soleure, de Seewen. Fils d'Urs Martin, riche fabricant en soieries (il fera faillite en 1829), partisan des patriotes, sous-préfet du district d'Olten-Gösgen, et d'Anna Maria Kümmerli, fille de tailleur. ∞ Theresa Gisiger, fille de paysan. Collège à Soleure en 1817, à Lucerne de 1819 à 1821 (il fréquente le cercle zofingien très libéral), études de lettres à Fribourg-en-Brisgau et Iéna dès 1821. D. s'y fait une réputation de caricaturiste et fréquente les milieux estudiantins libéraux. En 1823, il rentre brusquement en Suisse car il est accusé d'avoir calomnié en public Goethe, conseiller privé. D. tente de se faire nommer greffier à Olten, puis il se tourne vers les beaux-arts et se forme à Munich chez Peter von Cornelius (1825-1826). A son retour, le gouvernement conservateur de Soleure refuse de le nommer professeur de dessin. En 1829, il publie un premier album de dix eaux-fortes: Umrisse zu A. E. Fröhlichs Fabeln. Son œuvre témoigne alors de l'influence stylistique de Cornelius et de Moritz Retzsch, et iconographique du Français Grandville. L'avènement du régime libéral à Soleure en 1831 favorise ses ambitions sociales (conseiller municipal à Olten en 1831), militaires (colonel en 1834) et artistiques (professeur de dessin en 1836). De 1830 à 1839, D. collabore à l'almanach Alpenrosen, le plus populaire de Suisse, ainsi qu'à divers périodiques de tendance démocrate, avec des caricatures de l'aristocratie et du clergé, des scènes patriotiques de l'histoire suisse, ancienne et contemporaine. De 1839 à 1844, il édite le Schweizerischer Bilderkalender, appelé Distelikalender, qu'il tire jusqu'à trente mille exemplaires, et au moyen duquel il poursuit jusqu'à sa mort sa lutte contre les conservateurs.


Bibliographie
– G. Wälchli, Martin Disteli, 1802-1844, 1943
– L. Leitess et al., Martin Disteli, 1977 (31981)
DBAS, 270-271

Auteur(e): Philippe Kaenel