Porza

Comm. TI, distr. de Lugano, bénéficiant d'une situation panoramique au nord-ouest de Lugano et comprenant, sur les hauteurs, les hameaux de Vira, Trevano et Belvedere et, au fond de la vallée, ceux de Cornaredo et Resega. 1297-1299 Porza. 218 hab. en 1648, 168 en 1698, 186 en 1747, 258 en 1801, 235 en 1850, 241 en 1900, 406 en 1950, 1348 en 2000. Tombes à incinération (avec mobilier) de l'âge du Fer, découvertes en 1907-1908. Au Moyen Age, l'abbaye bénédictine de San Pietro in Ciel d'Oro de Pavie y possédait des biens. Sur un côteau au nord-est de P., s'élevait le château de Trevano, probablement construit par l'évêque de Côme au XIIe s.; il fut tenu en fief par des familles originaires de Côme, comme les Brocchi, puis les Trevano et les Quadri. En 1871, une maison de maître fut construite sur ses ruines. Elle devint à la Belle Epoque un lieu de rencontre et un centre artistique de renommée internationale. Propriété du canton dès 1934, elle fut détruite en 1961 pour faire place à l'école technique supérieure (auj. haute école spécialisée de la Suisse italienne). Au spirituel, P. dépendit de l'église mère Saint-Laurent de Lugano, puis de Comano de 1468 à 1647, date à laquelle l'église Saints-Bernardin-et-Martin (XVIe s., restaurée en 1974) fut érigée en paroissiale. Autrefois, la commune vivait de l'agriculture, dont les revenus étaient complétés par ceux de l'émigration des artistes et artisans (maestranze). Au début du XXIe s., P. était une commune résidentielle de l'agglomération de Lugano. Dès les années 1960, sa population comprit un nombre élevé d'étrangers et de ressortissants d'autres cantons. Au fond de la vallée, le long du Cassarate, s'est développée une zone industrielle et commerciale, où se trouve la patinoire de la Resega (1992-1995). En 2000, plus des trois quarts de la population active travaillaient à l'extérieur.


Bibliographie
– G. Cambin, «Famiglie patrizie di Porza», in Rivista patriziale ticinese, 131, 1973, 92-93
– G. Galli, Porza e la sua storia, 1978
350 anni di fondazione della Parrocchia di Porza, 1997

Auteur(e): Antonio Gili / DW