Novaggio

Comm. TI, distr. de Lugano, située dans le moyen Malcantone. 1244 Novagio. 373 hab. en 1670, 379 en 1801, 441 en 1850, 476 en 1900, 432 en 1950, 716 en 2000. Des tombes de l'âge du Fer furent retrouvées dans les hameaux de Pazz et de Traversagna. Au bas Moyen Age, le monastère de Saint-Abonde de Côme y possédait des biens, le chapitre cathédral de la même ville une métairie et un moulin. Des maisons et des biens fonciers appartenant au monastère des humiliés d'Astano y sont aussi mentionnés en 1294. A cette époque, N. formait une châtellenie avec les communes de Curio, Banco et Bedigliora. On dispose de quelques éléments concernant l'existence de fortifications, mais aucune preuve quant à leur emplacement. L'église Saint-Cyr, paroissiale depuis 1632, date de 1625; un édifice dédié au même saint est mentionné en 1352. A la fin du XIXe s., quelques familles de N. fondèrent une communauté protestante: ils construisirent une église (1902) et créèrent une école confessionelle. En 1905, le médecin Fausto Buzzi-Cantone bâtit la Vill'Alta; dans le parc de la propriété, sa compagne Alice Meier, ouvrit un petit hôpital qui offrait des soins gratuits aux habitants de la commune. La Confédération acheta ensuite la villa et y installa un hôpital militaire, en fonction depuis 1922. Au XIXe s., une tuilerie était en activité à N. où l'on exploita aussi un filon de galène argentifère et aurifère. L'économie traditionnelle était basée sur l'agriculture et l'émigration. Au début du XXIe s., de nombreux navetteurs travaillaient dans la vallée.


Bibliographie
– F. Gambazzi, Novaggio e la sua gente, 1981

Auteur(e): Bernardino Croci Maspoli / DW