14/07/2009 | communication | PDF | imprimer

Neggio

Comm. TI, distr. de Lugano, située au haut d'une colline qui domine le bas Malcantone. 807 Nego, 1335 Negio. 127 hab. en 1670, 120 en 1801, 203 en 1850, 183 en 1900, 193 en 1950, 315 en 1980, 352 en 2000. Quelques tombes des IIIe-IVe s. apr. J.-C. permettent de supposer un établissement romain. N. formait au XVe s. une communauté (vicinanza) autonome. En 1611, elle se sépara de la paroisse d'Agno. L'église de l'Annonciation abrite des fresques du XIVe s. qui appartenaient à l'ancien oratoire, démoli vers 1620 pour faire place à un nouvel édifice. Il ne reste aucune trace de l'ancienne église Saint-Georges; sur la colline qui porte le nom de ce saint se trouve un oratoire du XVIIIe s. On trouvait autrefois dans le hameau ai Mulini diverses activités artisanales qui complétaient les revenus agricoles (vignes, culture fruitière). Au début du XXIe s., la majorité de la population active travaillait hors de la commune, notamment à Lugano et dans la plaine du Vedeggio. Depuis 1938, une petite communauté de sœurs dominicaines est installée à N.; elle accueillit la fille de Mussolini, Edda Ciano, et ses enfants, en janvier 1944. En 1956, des cours professionnels et d'économie familiale furent organisés dans une école, donnée par la famille Soldati, qui accueille depuis 1986 un foyer pour handicapés.


Bibliographie
– E. Maspoli, Compendio storico di Magliaso, 1944 (réimpr. 1991)

Auteur(e): Bernardino Croci Maspoli / DW