No 1

L'Eplattenier, Charles

naissance 9.10.1874 à Neuchâtel, décès 7.6.1946 dans les rochers du Doubs, près de La Chaux-de-Fonds, prot., des Geneveys-sur-Coffrane. Fils de Firmin, employé postal puis paysan, et d'Amélie Junod. ∞ Adrienne Tripet. Cours de dessin auprès de Paul Bouvier, puis à l'école d'art des artisans de Budapest (1890-1893). Boursier du canton de Neuchâtel à Paris (1894-1897), L. fréquente l'Ecole nationale des arts décoratifs et l'Ecole des beaux-arts (atelier de Luc-Olivier Merson). Professeur de dessin et de composition décorative à l'école d'art de La Chaux-de-Fonds dès 1897, L. crée en 1905 le cours supérieur d'art et de décoration, qu'il dirige, puis en 1911 la "Nouvelle Section", qu'il dirige également, suivant les conceptions de l'Art nouveau, mais avec une orientation régionaliste, - ce qu'on appellera plus tard le style sapin -, dans le but d'adapter la production artisanale et artistique à la société industrielle. Avec ses élèves les plus doués, dont Charles-Edouard Jeanneret, futur Le Corbusier, il réalise d'importantes commandes de décoration, dont la villa Fallet à La Chaux-de-Fonds (1906), le crématoire (1909-1910) et l'hôtel des postes (1910) de La Chaux-de-Fonds et le pavillon Hirsch de l'Observatoire de Neuchâtel (1912). Des dissensions politiques poussent L. à démissionner en 1914 et à se consacrer entièrement à son art. Son œuvre pictural témoigne de son intérêt pour les mouvements d'avant-garde (fauvisme, nabis). Il comprend quelques monuments patriotiques: décoration de la caserne de Colombier (NE), 1916-1945; Sentinelle des Rangiers, 1924. Sa production, très variée (peintures, sculptures, céramiques, cartons de tapisserie, maquettes, affiches, cartes postales), a été régulièrement présentée en Suisse. Membre fondateur de OEuvre (1913), membre de la Commission fédérale des beaux-arts (1913-1915).


Fonds d'archives
– Fonds, BVCF
Bibliographie
DBAS, 621-622
Biogr.NE, 4, 184-190
– H. Bieri Thomson, dir., Une expérience Art nouveau: le style sapin à La Chaux-de-Fonds, 2006

Auteur(e): Edmond Charrière