• <b>Anton Graf</b><br>Portrait de la femme du peintre, Elisabetha Sophie Augusta, née Sulzer, huile sur toile 1771 (Kunstmuseum Basel, photographie Martin Bühler).

No 1

Graf [Graff], Anton

naissance 18.11.1736 à Winterthour, décès 22.6.1813 à Dresde, prot., de Winterthour. Fils de Hans Ulrich, potier d'étain. ∞ 1771 Elisabetha Sophie Augusta Sulzer, fille de Johann Georg Sulzer. G. (l'orthographe la plus courante de son nom est Graff) fréquenta l'école de peinture de Johann Ulrich Schellenberg à Winterthour (1753-1756), étudia chez le graveur sur cuivre Johann Jacob Haid à Augsbourg (1756) et travailla comme compagnon chez le peintre de la cour Leonard Schneider à Ansbach (1757-1759). Après être retourné chez Haid à Augsbourg, il séjourna à Ratisbonne (1764), Augsbourg, Zurich et Winterthour (1765). En 1766, il vint enseigner le portrait à l'académie des beaux-arts de Dresde, nouvellement fondée, et devint peintre officiel de la cour de l'électeur de Saxe. G. prit l'habitude de s'absenter assez longuement de Dresde pour des voyages, notamment en Suisse, où il fut à plusieurs reprises l'hôte de Salomon Gessner à Zurich. Portraitiste de la cour de Saxe, il recevait ses commandes principalement des milieux de la petite noblesse et de la bourgeoisie. En 1769, il fit la connaissance à Leipzig du libraire et éditeur Philipp Erasmus Reich, pour lequel il effectua une série de portraits de savants (notamment de Gotthold Ephraim Lessing, Moses Mendelssohn et Johann Georg Sulzer). G. fut également en relation avec Adrian Zingg, Daniel Chodowiecki, Caspar David Friedrich et Philipp Otto Runge. Après avoir refusé une nomination à l'académie de Berlin (1788), il devint professeur de portrait à celle de Dresde (1789). Il fut l'un des portraitistes les plus recherchés d'Allemagne. Dès 1766, il peignit quelque 1600 aristocrates et bourgeois, dont le jeune Friedrich Schiller (1785), l'un de ses tableaux les plus célèbres. Son œuvre constitue une remarquable galerie de personnalités de l'époque. Indépendamment de l'origine sociale de ses modèles, G. faisait ressortir leurs traits caractéristiques et leurs sentiments, réussissant à révéler leur individualité en dépit d'un langage pictural assez stéréotypé. Membre d'honneur de l'académie de Berlin (1783), de l'académie impériale de peinture de Vienne et de l'académie des beaux-arts de Munich (1812).

<b>Anton Graf</b><br>Portrait de la femme du peintre, Elisabetha Sophie Augusta, née Sulzer, huile sur toile 1771 (Kunstmuseum Basel, photographie Martin Bühler).<BR/>
Portrait de la femme du peintre, Elisabetha Sophie Augusta, née Sulzer, huile sur toile 1771 (Kunstmuseum Basel, photographie Martin Bühler).
(...)


Bibliographie
– E. Berckenhagen, Anton Graff: Leben und Werk, 1967
DBAS, 425-426

Auteur(e): Tapan Bhattacharya / VW