11/07/2007 | communication | PDF | imprimer
No 1

Giacometti, Alberto

L'édition imprimée de cet article comporte une image. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 10.10.1901 à Borgonovo, décès 11.1.1966 à Coire, prot., de Stampa. Fils de Giovanni ( -> 5). Frère de Bruno ( -> 3) et de Diego ( -> 4). ∞ 1949 Annette Arm. Scolarité à Stampa jusqu'en 1915, gymnase de Schiers, abandonné en 1919 pour se consacrer à l'art. Etudes à l'école des beaux-arts et à l'école des arts industriels de Genève (1919-1920). Voyage en Italie (visite de la biennale de Venise, passion pour le Tintoret, Giotto et les ruines antiques). Elève du sculpteur Antoine Bourdelle à l'académie de la Grande Chaumière (1922-1927). Resté à Paris après la fin de sa formation, G. se consacra à la peinture et à la sculpture (portraits en buste, travail intense sur la figure humaine), tout en dessinant des objets de décoration pour l'architecte d'intérieur Jean-Michel Frank et des bijoux pour la créatrice de mode Elsa Schiaparelli. En 1930, il exposa chez Pierre Loeb à Paris avec Jean Arp et Joan Miró et rejoignit le groupe surréaliste. Sa première exposition individuelle eut lieu en 1932 à la galerie Pierre Colle; la même année, il participa au Salon des surindépendants (La cage, 1930-1931). En 1934, il rompit avec les surréalistes et revint au travail d'après nature (son frère Diego lui servant de modèle). Son amitié avec Jean-Paul Sartre et Simone de Beauvoir débuta en 1939. Pendant la guerre, il vécut à Genève avec Diego (1942-1945). Il put exposer à la galerie Pierre Matisse à New York en 1947 et 1950. Il conclut un contrat avec la galerie Maeght à Paris en 1950 et reçut des commandes pour des sculptures en bronze. En 1956, la Kunsthalle de Berne organisa sa première grande rétrospective. La même année, il reçut le grand prix de la Biennale de Venise, où il représentait la France, sa patrie d'adoption (avec Femme de Venise). En 1961, il conçut les décors pour la pièce de Samuel Beckett En attendant Godot. La fondation Maeght, inaugurée en 1964 à Saint-Paul-de-Vence, fit une place d'honneur à son œuvre. L'Exposition nationale suisse de 1964 présenta un large éventail de ses peintures et de ses sculptures. En 1965, année de la naissance de la fondation Alberto Giacometti à Zurich (malgré une vive opposition). G. reçut de l'Etat français le grand prix national des arts et le titre de docteur honoris causa de l'université de Berne.

G. compte parmi les plus grands artistes suisses du XXe s. Même s'il travaillait principalement à Paris, il séjournait régulièrement dans le val Bregaglia, dont les paysages l'inspirèrent. Son thème central reste cependant la représentation de l'être humain dans sa détresse existentielle. Son œuvre plastique consiste en une série extraordinaire de constructions surréalistes, qui prennent un aspect monumental à travers une réduction de la matière visant à valoriser l'espace.


Oeuvres
Ecrits, 1990
Fonds d'archives
– Fondation Alberto Giacometti, Kunsthaus Zurich
Bibliographie
DBAS, 394-395
Alberto Giacometti, cat. expo. Zurich et New York, 2001
– L. Dosch, Kunst und Landschaft in Graubünden, 2001, 287-300
– M. Peppiatt, Alberto Giacometti, 2002
– V. Todisco, éd., Alberto Giacometti, 2002
– L. Wilson, Alberto Giacometti, 2003

Auteur(e): Elisabeth Ellenberger / DVU