14/01/2010 | communication | PDF | imprimer | 

Miglieglia

Comm. TI, distr. de Lugano, située dans le haut Malcantone sur une terrasse au pied du Monte Lema. M. comprend, au nord, les terrains appartenant autrefois au village de Tortoglio (1335 Tortolio) qui, selon la tradition, disparut au XVIe s. à la suite d'une épidémie de peste; le partage du territoire déclencha un long conflit avec Breno qui ne prit fin qu'en 1890. 1214 Mullielia. 257 hab. en 1591, 314 en 1850, 289 en 1900, 222 en 1950, 184 en 1980, 215 en 2000. De nombreuses, mais vagues traces archéologiques laissent supposer l'existence d'un établissement romain. On a aussi émis l'hypothèse que les ruines, surplombant le cours de la Magliasina et appelées communément "château de M.", étaient les restes d'une importante forteresse du Bas-Empire. Bien qu'il n'y ait pas de preuves archéologiques, il est probable qu'elle ait servi de refuge, sans doute détruit par les Milanais en 1156 lors de la reconquête du diocèse de Côme. Au bas Moyen Age, M. faisait partie du concilium (communauté) de Santa Maria Giovena avec Iseo, Cimo et Aranno. Le village, détruit par un incendie en 1478, est dominé par l'église romane Saint-Etienne, agrandie à l'époque gothique. Son clocher est probablement le plus ancien élément de l'édifice; le chœur abrite des fresques datant de 1511. M. relevait d'Agno avant de devenir une paroisse en 1621. Au centre du village se trouve l'église paroissiale actuelle (XVIIe s), elle aussi dédiée à saint Etienne. Autrefois, M. vivait de l'agriculture et de l'élevage. Au XIXe s., la commune connut une forte baisse démographique due à l'émigration vers la Suisse alémanique, l'Italie du Nord, l'Amérique et, dans la seconde moitié du siècle, une brève activité d'extraction minière. M. est situé au départ du télésiège (1952, téléphérique dès 1997) du Mont Lema (1624 m), destination touristique importante pour la région. En 2000, la moitié de la population active travaillait dans le secteur tertiaire dont plus de deux tiers à l'extérieur.


Bibliographie
– E. Clemente, Castelli e torri della Svizzera italiana, 1974, 84-85
– S. Gasperi et al., Miglieglia, 2005

Auteur(e): Bernardino Croci Maspoli / DW