09/04/2008 | communication | PDF | imprimer

Mezzovico-Vira

Comm. TI, distr. de Lugano, formée de deux villages principaux situés sur l'ancienne route menant au Monte Ceneri. 1335 Medio Vico, Vira. 775 hab. en 1591, 345 en 1801, 465 en 1850, 467 en 1900, 493 en 1950, 828 en 1990, 938 en 2000. La récente découverte d'une stèle portant des inscriptions en alphabet nord-étrusque laisse supposer que la localité était déjà habitée avant l'époque romaine. Les fouilles archéologiques entreprises en 1990 sous l'église paroissiale Saint-Abonde à Mezzovico ont permis de mettre au jour une nécropole romaine à crémation et les traces des édifices successifs construits sur le site (de la petite église en bois du VIe s. à la dernière transformation importante à l'époque baroque). On pense qu'au haut Moyen Age la localité était un domaine (curtis), comprenant la villa (Vira), le vicus du milieu (Mezzovico) et Sigirino. Au Moyen Age, elle appartenait à la communauté du val Carvina (comprenant les villages de la partie supérieure du Vedeggio à partir de Sigirino) dont Bironico était le centre civil et religieux. Mezzovico et Vira, qui forment depuis toujours une seule commune, sont séparés au spirituel depuis 1838, année où l'église Saint-Antoine de Vira devint paroissiale. L'église paroissiale Saint-Mamet (comme Saint-Abonde), de style roman, a été agrandie aux XIIe, XVe et XVIe s. L'économie agricole traditionnelle reposait sur l'exploitation des alpages et de nombreux mayens. Au cours des dernières décennies, l'implantation industrielle et commerciale s'est accrue dans la vaste zone plate du territoire communal traversée par la rivière Vedeggio, l'autoroute, la route cantonale et le chemin de fer. Cette évolution est liée au développement suburbain de Lugano qui remonte le Vedeggio et a été favorisée par la proximité du raccordement autoroutier ainsi que de la gare de Rivera.


Bibliographie
– G. Chiesi, F. Zappa, Terre della Carvina, 1991

Auteur(e): Bernardino Croci Maspoli / DW