27/11/2014 | communication | PDF | imprimer

Melide

Comm. TI, distr. de Lugano, située sur la rive ouest du lac de Lugano à l'extrémité du pont-digue auquel elle donne son nom, comprenant depuis 1863 une partie de Capo San Martino à la suite de la rectification de la frontière avec l'Italie. 1034 Melede. 197 hab. en 1591, 167 en 1643, 150 en 1709, 142 en 1769, 158 en 1801, 273 en 1850, 403 en 1900, 775 en 1950, 1501 en 2000. Dans la première moitié du XVe s., M., qui se trouvait auparavant sous la domination de Côme, devait fournir cinq soldats au duc de Milan. Un péage est attesté dans la commune en 1482. M. relevait de Lugano, puis de Carona dès 1427 avant d'être érigé en paroisse en 1525. Les fouilles de 1991-1992 ont démontré que la construction de l'église paroissiale Saints-Cyr-et-Julitte s'est déroulée par étapes à partir d'un édifice du VIe/VIIe s. (avec des transformations de Domenico Fontana vers 1590). Attesté en 1498, l'hôpital du Saint-Esprit, qui possédait une église attenante, dépendait de celui du même nom à Rome; il fut abandonné et démoli en 1911. La chapelle Sainte-Croix date de 1626. Autrefois, la localité vivait de l'agriculture, de la viticulture et de la pêche: en 1555, la Diète fédérale accorda à M., Bissone et Morcote le monopole de la vente de poisson à Lugano. Ces ressources étaient complétées par les revenus de l'émigration d'artisans et d'artistes, dont beaucoup connurent une renommée internationale (Fontana, Castelli). Après la construction de la route cantonale en 1818, l'introduction d'un service de bac en 1819 (avec un embarcadère dans le hameau de La Punta) favorisa le développement économique de la commune; placé sous la surveillance de M. et Bissone, il fut supprimé en 1847 au moment de la construction du pont-digue (1844-1847). Cet ouvrage long de 817 m fut complété en 1874 par la ligne de chemin de fer et par l'autoroute dans la seconde moitié des années 1960. A côté des fours à chaux (XVIIIe s.), diverses manufactures s'installèrent à M. au XIXe s. (tabac, boissons alcoolisées, cloches, embarcations, savon et encre). Au début du XXIe s., le tourisme, apparu au XIXe s., constitue la principale activité économique de M. En 2000, environ deux tiers de la population travaillaient hors de la commune. M. accueille depuis 1959 la Swissminiatur, exposition de modèles réduits de lieux et de constructions suisses.


Bibliographie
– M. Agliati, Il ponte delle genti, 1998
Archivio dei nomi di luogo. Melide, 2002
– M. Agliati et al. Melide e Milí, 2003

Auteur(e): Giuseppe Negro / DW