15/09/2011 | communication | PDF | imprimer

Massagno

Comm. TI, distr. de Lugano, située au nord-ouest de l'agglomération de Lugano. M. comprend l'ancien hameau de Gerso et, depuis 1804, une partie de l'ancienne commune de Rovello. 1146 Masagnio, 1198 Maxanio. 35 feux en 1698, 250 hab. en 1820, 329 en 1850, 580 en 1880, 773 en 1900, 2304 en 1950, 5214 en 1970, 5558 en 2000.

On a retrouvé une hache en serpentine du Néolithique et quelques tombes à crémation (avec mobilier) datant de l'âge du Fer. Au Moyen Age, la communauté de voisinage (vicinanza) de M., née de l'union des communautés de M. et de Gerso, faisait partie de la pieve de Lugano. Le chapitre collégial de Saint-Laurent de Lugano y possédait des biens aux IXe et X e s., de même que des droits fonciers en 1198; la curtis, puis châtellenie de Sonvico (depuis le IXe-Xe s.), l'hôpital Sainte-Marie de Lugano dès 1262 (il vendit ses propriétés dans la région à la famille Luvini en 1739) et la prévôté du couvent des humiliés Saint-Antoine de Lugano (depuis 1329) y détenaient également des biens. Au XIVe s., l'évêque de Côme, qui percevait la dîme à M., possédait des biens à Gerso. La commune dépendait de la paroisse de Lugano: en 1920, elle devint, avec Rovello, l'un des cinq rectorats de celle-ci, puis fut érigée en paroisse en 1927 (sans Rovello). L'église paroissiale Sainte-Lucie, datant de 1530 environ, fut reconstruite en 1931 (édifice actuel en style néoroman). La chapelle Saint-Antoine-de-Padoue à Gerso date de 1655-1670 (restaurée en 1983); elle fut édifiée à l'initiative d'un certain Solari de Gerso, actif comme les Stazio de M. dans le commerce de la laine à Venise. La chapelle dédiée à la Vierge de la Santé fut bâtie en 1710 pour accomplir un vœu fait durant la peste qui avait frappé durement la commune en 1636; consacrée en 1729, elle fut restaurée en 1975. La route cantonale fut construite entre 1815 et 1830. Les travaux occasionnés par la tranchée du chemin de fer de M. en 1879-1880 attirèrent de la main-d'œuvre italienne; cette immigration fut à l'origine d'une augmentation de la population. Si autrefois M. vivait surtout de l'agriculture et des ressources provenant de l'émigration périodique, elle est devenue, à la suite d'une forte croissance démographique, notamment dans les années 1960, une commune à caractère principalement résidentiel qui a connu un essor important de la construction. En 2000, les trois quarts environ des actifs étaient des navetteurs. Le centre scolaire a été réalisé en 1970-1971. M. abrite deux maisons de retraite.


Bibliographie
– E. Maspoli, La Parrocchia di Massagno, 1927
– D. Robbiani, Massagno, 1949 (21970)
– S. Mordasini, Il Consiglio comunale di Massagno nella sua storia (1928-2003), 2004

Auteur(e): Antonio Gili / DW