Wohlen bei Bern

Comm. BE, distr. de Berne, arrondissement administratif de Berne-Mittelland. Commune périurbaine de la ville de Berne, W. s'étend sur les replats du Frienisberg, sur la rive droite du lac de Wohlen et comprend deux douzaines de villages et hameaux, parmi lesquels Hinterkappelen, Uettligen, W., Möriswil, Säriswil, Illiswil, Murzelen et Innerberg. 1275 Wolun. 1060 hab. en 1764, 2374 en 1831, 3172 en 1850, 3235 en 1900, 2916 en 1950, 7666 en 1980, 9003 en 1990, 8952 en 2000.

La présence humaine est attestée notamment par des haches de pierre du Néolithique, deux haches à ailerons du Bronze (l'une à Illiswil, l'autre à Säriswil), des nécropoles datant de Hallstatt et de La Tène avec des tumulus sur des collines aujourd'hui recouvertes de forêts, comme à Buchholz, Buchwald, Spachweid, Bühlhölzli et Ausserbergwald. A l'époque romaine, l'habitat s'étendait sur toutes les terrasses. On a découvert des tuiles à rebords à Steinisweg et des tuiles à rebords estampillées à Hirscheren (signalant peut-être une tuilerie), des murs et une nécropole (30-40 inhumations, récipients, céramiques des Ier-IIe s.) à Uettligen. Des tombes du haut Moyen Age, avec mobilier du VIIe s., ont été mises au jour près de Hinterkappelen.

Certains des dispositifs fortifiés médiévaux (en bois), comme ceux de Ballmoos, Sandbühl, Heugraben et Aspitanne, furent probablement construits à l'époque de la seigneurie d'Oltigen, avec laquelle une partie de W. passa à Berne en 1410 et 1412. W. fut rattaché au bailliage bernois d'Oltigen, puis à celui de Laupen (1483-1798) et releva de la juridiction de Zollikofen pour la haute justice. En 1412, Berne acquit les basses juridictions de Säriswil et Frieswil, mais non celles, privées, d'Illiswil et Dettigen. La petite seigneurie de Dettigen - dont la résidence était le manoir de Sagerschlössli à Oberdettigen, construit entre 1595 et 1601 par l'avoyer Hans Rudolf Sager à la place d'un ancien bâtiment - appartint à des familles bourgeoises de Berne dès le bas Moyen Age et fut vendue en 1748. Les droits et la juridiction échurent au ressort municipal de Berne et le manoir à des familles paysannes. Au XIXe s., Illiswil et Dettigen furent progressivement intégrées à la commune au niveau politique.

Villages et hameaux pratiquaient l'assolement triennal et étaient organisés en communauté. Au bas Moyen Age, l'habitat s'étendit à des zones marginales, comme Salvisberg. Dès le XVIe s. apparurent des fermes isolées et de nouveaux hameaux, habités en partie par des Tauner (Innerberg, Bächleren, Wölflisried et Steinisweg). Des chemins reliaient les villages entre eux et à la grand-route Berne-Aarberg-Bienne. Un bac, mentionné dès 1311, permettait de traverser l'Aar près d'Unterdettigen, remplacé par un pont près de Bremgarten en 1467.

L'église (saint patron inconnu), citée dès 1275, se trouve à Unterwohlen. La nef des XIIe-XIIIe s. et le clocher du XIVe sont conservés; l'édifice fut transformé en 1678 et restauré en 1907 et de 1966 à 1970. Fiefs d'Empire, patronage et avouerie échurent aux chevaliers de Saint-Jean de Münchenbuchsee par donation des seigneurs de Bremgarten (1320 et 1354), puis à Berne lors de la Réforme (1528). Au XVIe s., la paroisse fut chargée de tâches comme l'assistance publique, le droit d'établissement et l'école, qu'elle accomplit avec l'aide des quartiers (secteurs de la paroisse) de W., Uettligen, Murzelen et Säriswil. La commune moderne fut constituée en 1834 dans le périmètre de la paroisse. Les communautés de quartier, de village, d'école, de chemins et de pompes à incendie furent cependant maintenues et continuèrent à remplir des missions communales, principalement en matière d'école, de construction de routes et de protection contre le feu. La commune fut centralisée en 1922. Les anciennes communautés de quartier devinrent trois corporations bourgeoises.

La culture des céréales domina jusqu'au XVIIIe s. (moulins à Hofen et Säriswil). L'élevage et l'économie laitière progressèrent au XIXe s., les premières fromageries furent créées en 1819 à Oberwohlen. En 1834, les forêts furent partagées entre l'Etat de Berne, les ayants droit et les bourgeois pauvres. Au début du XXIe s., la campagne et la localité avaient conservé leur caractère rural avec de riches exploitations et l'économie était encore marquée par l'agriculture: en 2005, le secteur primaire représentait 20% des emplois. Möriswil, Illiswil, Murzelen et Säriswil sont restés de beaux villages.

La création du lac artificiel de Wohlen sur l'Aar et la construction de la centrale hydroélectrique de Mühleberg par les Forces motrices bernoises (1917-1921) privèrent la commune de terres agricoles et de plusieurs dizaines de maisons, mais lui apportèrent de nouvelles voies de communication (routes et ponts) et des recettes fiscales supplémentaires. A partir de 1960, la commune entra dans la zone d'influence de la ville de Berne. Des quartiers, offrant une vue dégagée sur le lac, se développèrent en périphérie à Uettligen, Säriswil, Innerberg, Wohlen et surtout Hinterkappelen. De nouveaux habitants s'y installèrent, attirés par les bonnes communications (cars postaux dès 1906) via le nouveau pont de Kappelen de 1920 et les accès aux autoroutes dès 1962.

Malgré la présence de petites entreprises (arts graphiques, construction et charpente) et d'un modeste artisanat notamment à W., Uettligen et Hinterkappelen, les navetteurs sortants dominent (78% de la population active en 2000). Au début du XXIe s., des institutions et des entreprises de service se trouvent surtout à W. (administration communale et ecclésiastique, poste, soins à domicile, coopérative agricole), à Uettligen (école secondaire, poste, maison de retraite, coopérative agricole, fromagerie expérimentale fédérale) et Hinterkappelen (école secondaire, poste, centre de santé et centre commercial). En 2012, la commune comptait trois ministères pastoraux, à W., Hinterkappelen et Uettligen. Etant donné la diversité géographique et démographique, elle est divisée en six arrondissements scolaires et sept écoles, qui dépendent d'une seule commission depuis 2010.


Bibliographie
– E. Jenni, Uettligen, 1985
– B. Christen, Wohlen: Eine toponomastische Untersuchung zur Siedlungsgeschichte, mém. lic. Berne, 1986
– Th. Loertscher, Bauinventar der Gemeinde Wohlen, Amtsbezirk Bern, [1992]
– Ch. Waber et al., Die Pfarrkirche von Wohlen bei Bern, 1995
– Th. Brodbeck, A. Schüpbach, Wohlen bei Bern im 19. und 20. Jahrhundert, 2006

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / MBA