No 2

Vorster, Pankraz

naissance 31.7.1753 à Naples, décès 9.7.1829 à Muri (AG), cath., de Wil (SG) et Bütschwil. Fils de Joseph Zacharias, capitaine au service de Naples, et de la comtesse Anna Maria Rosa Berni. Dans son enfance, éducation auprès de son parent Johann Thomas V., curé de Wittenbach et Grub (SG). Profès à l'abbaye de Saint-Gall (1771), ordination (1777). V. fut l'un des chefs de l'opposition, au sein du couvent, contre le prince-abbé Beda Angehrn qui le déplaça en 1788 dans la propriété abbatiale d'Ebringen (Brisgau). Prince-abbé de Saint-Gall dès 1796, sa tentative de réprimer le mouvement révolutionnaire dans la principauté abbatiale échoua. Après avoir perdu la souveraineté territoriale en février 1798, il se réfugia non sans détours à Vienne. Lorsqu'au printemps 1799 les troupes autrichiennes repoussèrent les Français hors de la Suisse orientale, il revint à Saint-Gall et entreprit la restauration des anciens droits de souveraineté de la principauté. Mais quatre mois plus tard, les troupes françaises reprirent le dessus, et l'abbé dut fuir à nouveau. Tandis que V. s'efforça en vain pendant des années de rétablir l'abbaye, son antagoniste Karl Müller-Friedberg, haut fonctionnaire de la principauté abbatiale jusqu'en 1798, travailla résolument, avec le soutien des Français, à la création du canton de Saint-Gall. En mai 1805, le Grand Conseil saint-gallois décida la suppression de l'abbaye. Désormais seul dans ses efforts, il fut déçu par le congrès de Vienne, qui le gratifia cependant d'une pension généreuse. Il vécut dans l'abbaye de Muri de 1819 à sa mort. V. est considéré par l'historiographie comme le principal responsable de la disparition de son couvent, tant au spirituel qu'au temporel, à cause de son refus obstiné de renoncer à la seigneurie territoriale de l'abbaye.


Fonds d'archives
– Fonds, Stiftsarchiv, Saint-Gall
Bibliographie
– A. Meier, Abt Pankraz Vorster und die Aufhebung der Fürstabtei St. Gallen, 1954
HS, III/1, 1230-1232, 1348-1350

Auteur(e): Lorenz Hollenstein / EVU