Grancia

Comm. TI, distr. de Lugano. 1309 in loco Grancie. Jusqu'en 1825 G. fit partie de la commune de Carabbia; elle comprend quatre hameaux, parmi lesquels Campestro. 115 hab. en 1670, 104 en 1850, 139 en 1900, 142 en 1950, 300 en 1990, 366 en 2000. L'existence d'une maison religieuse dépendant de celle de Sainte-Marie de Torello (Carona) est attestée à la fin du XIIIe s. D'après la tradition, c'est à G. qu'au Moyen Age se trouvait le principal dépôt de blé de la région. Celui-ci était amené en grande quantité de Brusimpiano (Lombardie) et moulu dans les moulins le long du canal d'irrigation du Pian Scairolo. On y cultivait aussi le millet. L'église de Saint-Christophe, reconstruite au XVIe s., probablement sur les fondations d'un édifice plus ancien, dépendait (avec Saint-Cyr de Carabbia) de la paroisse de Saint-Pierre de Pambio. Les deux églises devinrent autonomes en 1608, et Saint-Christophe se sépara de Saint-Cyr en 1670. A l'activité essentiellement agricole du village s'ajouta au XIXe s. la fabrication de briques. Les dernières décennies du XXe s. ont vu l'implantation sur le territoire de la commune d'abord d'activités artisanales, puis d'industries et de commerces de gros et enfin de commerces de détail installés dans de grandes surfaces. Ces établissements, le tracé de l'autoroute A2 (1966) et la présence de gigantesques dépôts de mazout ont nui à l'environnement et au paysage.


Bibliographie
– G. Sarinelli, Note storiche sulla parrocchia di S. Siro in Carabbia, 1911, 33-37
– G. Cambin, Armoriale dei comuni ticinesi, 1953, 76
HS, I/6, 458; IV/2, 460-461

Auteur(e): Antonio Gili / DW