Abart, Franz

naissance 22.12.1769 à Schlinig (comm. Mals, val Venosta), décès 10.9.1863 à Kerns, cath., bourgeois de Kerns en 1821. Fils d'Ignaz, paysan. ∞ Anne Marie Imfeld, fille de Nikolaus, landamman d'Obwald. Apprentissage de sculpteur à Schlinig chez Pöder ou chez Mathia Punt. Compagnonnage en Alsace. A. s'installa en Suisse au début de la Révolution française. En 1790, il travaillait à Sarnen chez le sculpteur Balthasar Durrer. Lors de l'exposition d'art et d'industrie de 1810 à Berne, il obtint la médaille d'or pour une statue en bois de Winkelried, ce qui le fit connaître d'un plus large public. La même année, Obwald lui conféra gratuitement le droit d'habitation. Les thèmes religieux et l'histoire suisse inspirent la plupart de ses œuvres: crucifix, Nicolas de Flue, Arnold de Melchtal. Leur composition d'ensemble est tributaire du néoclassicisme; les détails reproduisent fidèlement la nature. A. conçut plusieurs statues pour l'église abbatiale d'Einsiedeln. Ses deux ours taillés dans le granit pour l'ancienne porte de Morat de la ville de Berne encadrent aujourd'hui l'entrée du Musée d'histoire de Berne.


Bibliographie
– O. Hess, «Franz Abart», in Obwaldner Geschichtsblätter, 3, 1913, 5-53
AKL, 1, 35

Auteur(e): Tapan Bhattacharya / WW