17/08/2005 | communication | PDF | imprimer | 

Croglio

Comm. TI, distr. de Lugano, composée de plusieurs hameaux du centre du Malcantone (Castelrotto, Ronco, Madonna del Piano, C., Barico, Purasca et Biogno-Beride) et dont la limite méridionale suit le cours de la Tresa. Biogno et Beride étaient d'abord deux communes gouvernées par une seule municipalité; en 1907, elles devinrent une seule commune, intégrée dans celle de C. en 1976, qui porta de 1953 à 1976 le nom de C.-Castelrotto. 479 hab. en 1626, 614 en 1801, 959 en 1850, 821 en 1900, 610 en 1950, 865 en 2000.

Au Moyen Age, C. avait rang de bourg (1335 burgus de Crolio), probablement en raison de son rôle défensif face au Milanais voisin. En 1126, à la fin de la guerre entre Côme et Milan (1118-1127), les troupes de Milan s'emparèrent du château d'Albeleto, possession comasque; selon la tradition, ce château se trouvait sur le lieu où s'élève aujourd'hui l'église paroissiale Saint-Nazaire et ses ruines auraient donné son nom à Castelrotto (Castrum Ruptum). Un autre château serait repérable dans la partie centrale de C. L'évêque de Côme y possédait un domaine agricole, mentionné en 1328. En plus de l'église paroissiale, construite entre 1635 et 1670 sur les ruines d'un sanctuaire précédent, de nombreux oratoires sont répartis dans les divers hameaux. L'église Saint-Bartholomé de C. contient des fresques de 1411 particulièrement intéressantes. L'hôpital du Malcantone, construit en 1928 grâce à une fondation, se trouve à Castelrotto; il a été agrandi plusieurs fois. En 1931, une autre fondation a permis la création d'un home pour personnes âgées. Aux activités agricoles traditionnelles s'ajoutait une forte émigration d'ouvriers du bâtiment. Le long du cours de la Tresa existaient autrefois des viviers d'anguilles, définitivement abandonnés à la fin des années 1950. Si de nombreuses industries se sont installées durant ces dernières décennies au fond de la vallée et le long de la plaine qui borde la route cantonale Ponte Tresa-Fornasette, les terrasses morainiques orientées au sud ont vu se multiplier les vignobles cultivés selon des méthodes modernes.


Bibliographie
– G. Pugliese et al., Per il 400o di fondazione della Parrocchia di S. Nazaro di Castelrotto, 1982

Auteur(e): Bernardino Croci Maspoli / LT