03/08/2005 | communication | PDF | imprimer | 

Comano

Comm. TI, distr. de Lugano, sur une terrasse au nord-ouest de Lugano. 1159 Cumano. 595 hab. en 1643, 323 en 1670, 246 en 1808, 334 en 1850, 405 en 1900, 458 en 1910, 441 en 1950, 1594 en 2000. Au Moyen Age, le monastère de San Pietro in Ciel d'Oro de Pavie possédait à C. un manse mentionné dès 726, avec prés, champs et vignes, le chapitre de la cathédrale de Côme était propriétaire de vignes et de parcelles boisées (1297-1299, 1335) et l'hôpital de Sainte-Marie de Lugano (1421) y avait aussi des terres. L'église Sainte-Marie de la Purification date de 1359. Paroisse dès 1468, C. comprenait Savosa (jusqu'en 1576), Cureglia (1594), Canobbio (1643), Porza (1647), Vezia (1571-1653). Après le concile de Trente, C. eut une école paroissiale renommée, fréquentée par les enfants des familles aisées de Lugano et des cantons suisses; elle accueillait clercs et laïcs. Sur le promontoire boisé de Saint-Bernard, l'oratoire et l'ermitage du même nom étaient le lieu de processions solennelles. Des ursulines (1626) s'y installèrent également. Parmi les bâtiments historiques de C., on peut citer les maisons Rusca et Massalli (dite de San Carlo). C. est longtemps restée une commune agricole dont les revenus étaient complétés par l'émigration de ses artisans. De 1960 (546 hab.) à 1990, la population a presque triplé, transformant ainsi la campagne en zone résidentielle (le nombre des habitations a augmenté de 40% entre 1980 et 1991). Les studios de la Télévision de la Suisse italienne sont installés à C. depuis 1976.


Bibliographie
– «Comano», in AST, 3, 1960, 137-138
– V. F. Raschèr, M. Frasa, éd., Comano, 1984
– O. Bernasconi, «Comano», in Les Suisses, éd. P. Hugger, 2, 1992, 501-512
– D. Tarilli, Notizie dal Cinquecento, éd. D. et T. Petrini, 1993

Auteur(e): Antonio Gili / PS