10/05/2012 | communication | PDF | imprimer

Stettlen

Comm. BE, distr. de Berne, arrondissement administratif de Berne-Mittelland, rattachée à l'agglomération de Berne, dans la vallée de la Worble, entre le Bantiger et le Dentenberg, comprenant le village de S., la localité industrielle de Deisswil et le hameau d'Utzlenberg. 1146 Stetelon. 415 hab. en 1764, 606 en 1810, 651 en 1850, 683 en 1900, 947 en 1950, 2234 en 1980, 2833 en 2000.

Tombes à inhumation de La Tène avec parures (Bleichestrasse), traces d'occupation romaine (Deisswil), vestiges d'un château fort médiéval non documenté (Schwandiholz). S. formait la plus petite des "quatre paroisses" de la ville de Berne; rattachée en 1300 à l'administration urbaine, elle releva jusqu'en 1798 du tribunal municipal. L'actuelle église Saint-Blaise (restes de fondations d'édifices du IXe s., du XIIe s. et de 1400 env.) date de 1729-1730. Aux XIIIe et XIVe s., des bourgeois de Berne (notamment les Münzer, Krauchtal, Blankenburg) tenaient en fief des Kibourg le patronage de l'église. Celui-ci fut racheté en 1316 et 1349 par l'hôpital inférieur de Berne, qui le conserva jusqu'en 1839. La commune, rurale et artisanale, comprenait des fermes dans le village (295 hab. en 1810), dans le hameau de Deisswil (88 hab.) et des fermes isolées (223 hab.), en particulier sur l'Utzlenberg. A Deisswil, le domaine du bas (construit vers 1700-1720) était une maison de campagne, avec moulin et pinte, appartenant à des bourgeois de Berne; le domaine du haut hébergea, à partir de 1757, une blanchisserie, un foulon et une teinturerie sur la Worble. Les installations furent utilisées par la fabrique fédérale d'amorces (dès 1846), puis par la cartonnerie de l'entrepreneur Ulrich Jörg (dès 1876), fonctionnant au début à l'énergie hydraulique, puis à la vapeur, enfin à l'électricité (vers 1900 déjà). Bien desservie et raccordée à la voie ferrée Berne-Worb en 1913, Deisswil AG devint la plus importante fabrique de carton de Suisse (352 employés en 1944, plus de 400 en 1984, 270 en 2009). Rachetée par le groupe autrichien Mayr-Melnhof en 1990, elle fut vendue en 2010 au groupe d'investisseurs Berner Industrie AG, qui tenta de maintenir les emplois dans un premier temps, mais aspirait à la construction d'un parc industriel. Après 1950, S. se mua en commune résidentielle de la banlieue de Berne grâce à de bonnes communications (haltes de S. et de Deisswil sur le réseau régional) et à une fiscalité avantageuse. Les villas familiales et les immeubles locatifs (notamment sur la Bleichematte, près de la gare de S. et au Flurweg) supplantèrent progressivement les fermes (45 en 1949, 11 en 2003) sur l'adret et dans la vallée. Deux écoles (construites en 1930 et 1968) abritent les cycles primaire et secondaire.


Bibliographie
– W. Kuhn, Das Worblental, [1949]
Unser Stettlen, 1984
– O. Born, Aus der Geschichte der Kirche und des alten Kirchspiels Stettlen, 1991
Karton Deisswil 1876-2001, [2001]
– C. Kessler Loertscher, Bauinventar der Gemeinde Stettlen, 2004

Auteur(e): Anne-Marie Dubler / FP