No 1

Wimpfeling, Jakob

naissance 25.7.1450 à Sélestat (Alsace), décès 17.11.1528 à Sélestat. Etudes de théologie et de droit, maître ès arts à Heidelberg (1471), recteur (1481), licencié en théologie (1483). Prédicateur à la cathédrale de Spire (1483-1497). W. enseigna la rhétorique à Heidelberg (1498-1501), à Strasbourg dès 1501 (où il fonda vers 1510 la Sodalitas litteraria) et à Sélestat dès 1515. Eminent représentant de l'humanisme germanique et auteur d'écrits pédagogiques, il promut la culture allemande en Alsace, notamment en demandant dans sa Germania (1501), dédiée au Conseil de Strasbourg, l'établissement d'un gymnase allemand. Il fustigea les abus dans l'Eglise et l'Empire, dénonçant la cupidité du clergé et la pauvreté des paysans. Son abrégé d'histoire allemande (Epitomae rerum germanicarum, 1505) est le premier manuel scolaire de la discipline. En février 1505, W. séjourna quelques mois à Bâle auprès de l'évêque Christophe d'Utenheim; il tenta d'amener les Bâlois à dénoncer leur alliance de 1501 avec les Confédérés. Le Conseil de Bâle ayant voulu procéder contre lui, il s'enfuit à Strasbourg.


Oeuvres
– O. Herding et al., éd., Jacobi Wimpfelingi opera Selecta, 1965
– C. Sieber-Lehmann, T. Wilhelmi, éd., In Helvetios - wider die Kuhschweizer, 1998, 162-218
Bibliographie
– O. Herding, «Wimpfelings Begegnung mit Erasmus», in Renatae litterae, éd. K. Heitmann, E. Schroeder, 1973, 131-159
– P. Ochsenbein, «Jakob Wimpfelings literarische Fehde mit den Baslern und Eidgenossen », in BZGA, 79, 1979, 37-65

Auteur(e): Peter Ochsenbein / PM