No 1

Oporin, Jean

naissance 25.1.1507 (Johannes Herbst) à Bâle, décès 6.7.1568 à Bâle. Fils du peintre Hans Herbst. ∞ 1) Margarethe Feer, 2) Maria Nochpur, 3) Elisabeth Holzach, veuve de Johann Herwagen, 4) Faustina Iselin, fille de Boniface Amerbach. Etudes à Strasbourg et Bâle. O. enseigna à Saint-Urbain et à Bâle. Il fut en 1527 l'assistant de Paracelse dont il parle dans une lettre célèbre écrite à Johannes Weyer en 1555. Professeur de latin à l'université de Bâle (1533), imprimeur associé avec Thomas Platter, Robert Winter et Wolfgang Lasius (1535-1537), puis indépendant (dès 1542). Parmi les nombreux ouvrages qu'il édita, dont peu sont en allemand ou illustrés, on trouve une version latine du Coran (1542), la De humani corporis fabrica d'André Vésale (première anatomie scientifique, 1543), les œuvres d'historiens byzantins, les Centuries de Magdebourg (histoire de l'Eglise d'inspiration luthérienne, dès 1558), ainsi que des textes polémiques relatifs à l'hétérodoxie et aux luttes confessionnelles (Guillaume Postel, Celio Secondo Curione, Sébastien Castellion et son De haereticis contre la condamnation au bûcher de Michel Servet). L'imprimerie, qui croulait sous les dettes, fut vendue en 1567 et reprise sous le nom d'Officina Oporiniana.


Bibliographie
– M. Steinmann, Johannes Oporinus, 1967
– A. Berchtold, Bâle et l'Europe, 1990, 635-644

Auteur(e): Martin Steinmann / MBA