No 5

Luder, Peter

naissance vers 1415 à Kislau (près de Spire), décès en 1472 à Vienne. Etudiant "pauvre" à l'université de Heidelberg (1430), L. se détourna vers 1434 du droit canon scolastique qui y était enseigné, pour se consacrer à l'humanisme, alors à ses débuts, qu'il alla étudier en Italie, notamment auprès de Guarino de Vérone. Il enseigna les humanités à l'université de Heidelberg (dès 1456), puis, après avoir achevé des études de médecine à Padoue, la poésie (langue et littérature latines, rhétorique et versification) et la médecine à l'université de Bâle (1464-1468). Il rédigea avec Werner Wölfflin, auquel il succéda comme médecin de la ville de Bâle (1465-1467), les premiers statuts de la faculté de médecine; il est aussi l'auteur d'expertises sur des lépreux. L'importance de L., homme querelleur et souvent endetté, réside moins dans son œuvre assez mince (discours, leçons, lettres, poèmes) que dans les idéaux humanistes qu'il transmit à ses élèves, tels Heinrich von Gundelfingen à Heidelberg et Albert de Bonstetten à Bâle.


Bibliographie
Matrikel Basel, 1, 45
LexMA, 5, 2165-2166
– R. Kettemann, «Peter Luder (um 1415-1472)», in Humanismus im deutschen Südwesten, éd P.G. Schmidt, 1993, 13-34

Auteur(e): Alfred Zangger / OME