11/02/2010 | communication | PDF | imprimer

Cadro

Comm. TI, distr. de Lugano, au pied de la chaîne des Denti della Vecchia, dans la vallée du Cassarate; elle comprenait Dassone, localité disparue, peut-être à la suite d'une épidémie de peste, mais dont l'existence est encore attestée en 1591. 735 Cadelo. 272 hab. en 1643, 479 en 1801, 419 en 1850, 478 en 1900, 546 en 1950, 522 en 1960, 1572 en 1990, 1797 en 2000. Déjà cité sous le royaume lombard en relation avec la famille des Totonides de Campione et en tant que vicus (854). Le monastère milanais de Saint-Ambroise (XIIe s.), l'abbaye bénédictine de Saint-Abonde de Côme et l'hôpital Sainte-Marie de Lugano (1421) possédaient des biens à C. Jusqu'en 1599, C. dépendit de la paroisse de Sonvico (à l'exception de quelques feux rattachés à Pazzalino-Pregassona), puis devint une paroisse comprenant aussi Davesco-Soragno jusqu'en 1801. L'église Sainte-Agathe (citée en 1366), richement décorée de stucs, fut rénovée en 1603 et restaurée au XXe s. Communauté agricole dont les revenus étaient complétés par ceux de l'émigration, C. fut relié au chemin de fer régional Lugano-C.-Dino en 1911, ce qui resserra les liens entre ses habitants et ceux du bas de la vallée du Cassarate et de Lugano. L'évolution démographique de C. a été presque régulière jusqu'en 1960, après quoi la population a triplé, faisant de C. une commune résidentielle de l'agglomération de Lugano. En 1990, les navetteurs se rendant à l'extérieur (600) étaient beaucoup plus nombreux que les personnes venant travailler à C. (272) et le nombre des emplois dans le secteur tertiaire (282) plus élevé que ceux du secondaire (132); en 1991, la commune comprenait quarante-trois établissements industriels et commerciaux.


Bibliographie
– G. Rovelli, La castellanza di Sonvico, 1927 (21983)
– G. Bianchi, D. Rainoni, Cadro, 1979
– I. Borelli, Cadro con Stampa e Dassone "comuni" scomparsi, 1987

Auteur(e): Antonio Gili / LT