22/04/2009 | communication | PDF | imprimer | 

Brusino Arsizio

Comm. TI, distr. de Lugano, sur la route longeant le lac entre la pointe de Poiana (comm. Riva San Vitale) et la frontière italienne de Porto Ceresio, comprenant les hameaux de Finate et Serpiano. 1167 Bruxia. Env. 130 hab. en 1591, 89 en 1635, 157 en 1670, 291 en 1850, 321 en 1900, 326 en 1950, 454 en 2000. En 1970, on découvrit des objets funéraires romains dans une tombe profanée. Les Totonides de Campione d'Italia (VIIIe s.) et le monastère milanais de Saint-Ambroise (1227) possédaient des terres à B. Il y eut certainement une tour ou un habitat fortifié (1671 Castrum Brugini Arsitij), qui était relié aux fortifications de Campione, dont B. dépendit probablement comme terre commune. L'église paroissiale Saint-Michel (culte lié à la monarchie lombarde) se sépara de l'église mère de Riva San Vitale en 1508. L'économie de B., ancien village de pêcheurs, était complétée par les revenus de l'exploitation des bois sur le mont San Giorgio et par l'émigration temporaire. Au cours des dernières décennies, de nombreuses maisonnettes de vacances ont été construites au bord du lac, B. étant devenu une localité touristique avec le téléphérique Brusino-Serpiano. La population travaille le plus souvent dans le tertiaire et on trouve aussi à B. une fabrique de chaussures et un atelier de confection.


Bibliographie
– G. Gallizia, Visite pastorali nel Ticino del vescovo Giovan Ambrogio Torriani 1669-1672 e dell'arcivescovo cardinale Federico Visconti 1682, 1973, 70, 104, 175
– B. Anderes, Guida d'arte della Svizzera italiana, 1980, 340

Auteur(e): Antonio Gili / MFR