Bissone

Comm. TI, distr. de Lugano, à l'extrémité orientale du pont-digue de Melide. 735 et 854 Blixuni; Ancien Régime all. Byssen. Env. 300 hab. en 1591, 260 en 1696, 302 en 1850, 318 en 1900, 397 en 1950, 711 en 2000. Depuis le VIIIe s., garnison lombarde rattachée aux fortifications de Campione d'Italia, Arogno et Brusino Arsizio. Dès le IXe s., une partie de ses terres appartint au monastère milanais de Saint-Ambroise. Après avoir été détachée de la paroisse de Riva San Vitale en 1474 (rupture complète en 1622 seulement), l'église paroissiale San Carpoforo eut également des relations avec le monastère de San Pietro in Ciel d'Oro à Pavie (1148); l'oratoire de Saint-Roch remonte à 1630 environ. Au Moyen Age (1054, mentionné encore en 1439 et en 1504), un château se trouvait à l'emplacement de l'actuelle maison Tencalla; du côté de la montagne, des murs d'enceinte fermaient le village. Foyer de résistance des gibelins lors des luttes entre Côme et Milan (1118-1127). A la chute de la domination suisse, B. fut une citadelle de patriotes cisalpins, mais elle dut se rendre aux troupes prohelvétiques de Lugano le 3 mars 1798.

B. fut le lieu de naissance de Francesco Borromini et de nombreuses dynasties de maîtres de la région de Côme, comme les Maderno, Gaggini, Tencalla, Garovaglio, etc. Village de pêcheurs (dès le début du Moyen Age, commerce du poisson: avant 1798, B. partage avec Morcote et Melide le monopole de la vente à Lugano), B. profite aussi économiquement des services de bac sur le lac et de l'émigration temporaire; culture de la vigne, de l'olivier et du chanvre. Avec la construction du pont-digue routier (1847) et ferroviaire (1874) de Melide, la rive perdit sa fonction commerciale traditionnelle, dont témoigne aujourd'hui encore la structure de l'habitat: alignement de maisons et de majestueuses arcades édifiées entre le XIVe et le XVIIe s. L'autoroute construite en 1966 sépare l'ancien centre de la nouvelle zone de construction qui s'est développée dès 1950 à la suite du fort accroissement démographique. La structure économique de B. se distingue par la prédominance des activités du tertiaire et les mouvements pendulaires liés à l'infrastructure touristique du lac de Lugano.


Bibliographie
– E. Masoni, Bissone, 1958 (21988)
La costruzione del territorio nel cantone Ticino, 1979, 515-525, 536-568
– I. Proserpi, La chiesa parrocchiale di San Carpoforo a Bissone, 1987
– I. Proserpi, Bissone, 1999

Auteur(e): Antonio Gili / LT