29/01/2003 | communication | PDF | imprimer | 
No 1

Brunschvig, Georges

naissance 21.2.1908 à Berne, décès 14.10.1973 à Berne, isr., de Chevroux. Fils d'Henri, marchand de chevaux à Avenches, et de Selma Guggenheim. ∞ 1935 Odette Wyler, fille de Moritz, commerçant, d'Endingen. Gymnase à Berne, études de droit à Berne et Dijon, brevet d'avocat bernois. Exerçant surtout au pénal, B. intervint dans de fameux procès, tel celui des faux Protocoles des Sages de Sion à Berne (1933-1937), la réhabilitation de David Frankfurter, qui avait abattu Wilhelm Gustloff en 1936 à Davos (affaire Gustloff), l'affaire d'empoisonnement Maria Popescu, le procès de l'espion Ulrich. Il défendit en 1969 l'agent de sécurité israélien Rachamim, qui avait tué l'un des terroristes palestiniens impliqués dans l'attentat de Kloten. Il présida la Communauté israélite de Berne de 1940 à 1948 et la Fédération suisse des communautés israélites de 1946 à sa mort. Membre d'organisations d'utilité publique, de la Commission fédérale pour les Suisses de l'étranger victimes de la guerre. Officier d'artillerie, puis juge d'instruction militaire, avec le grade de capitaine. Il mit son rayonnement au service des droits de l'homme, de la lutte contre l'antisémitisme et le racisme, et à celui des réfugiés et des demandeurs d'asile.


Oeuvres
Die Kollektiv-Ehrverletzung, 1937
– avec E. Raas, Vernichtung einer Fälschung, 1938
Fonds d'archives
– Fonds, AfZ
Bibliographie
– U. Lüthi, Der Mythos von der Weltverschwörung, 1992
Israelitisches Wochenblatt, no 39, 1993

Auteur(e): Jacques Picard / AN