04/11/2009 | communication | PDF | imprimer
No 19

Kaiser, Peter

L'édition imprimée de cet article comporte des images. Commandez le DHS chez notre éditeur.

naissance 1.10.1793 à Mauren (FL),décès 23.2.1864 à Coire, cath., de Mauren, de Vignogn (1856). Fils de Michael, paysan, et de Maria Anna Matt. Célibataire. Etudes à Vienne (gymnase et université) dès 1810, puis à Fribourg-en-Brisgau (droit, histoire, philosophie et sciences politiques, notamment avec le libéral Karl von Rotteck) de 1817 à 1819. K. enseigna à l'institut Fellenberg de Hofwil (langues et histoire, 1819-1822), à l'institut Pestalozzi d'Yverdon (1822-1823), à l'école cantonale d'Aarau (1823-1835, directeur en 1829-1831) et parallèlement au Lehrverein de la même ville (sorte d'université populaire), à l'école cantonale catholique des Grisons à Disentis (1835-1842, directeur en 1837-1842) et Coire (1842-1850, directeur en 1848-1850), enfin à la nouvelle école cantonale mixte de Coire (1850-1864), dont il fut le sous-directeur. Lors de la révolution de 1848, il présida le comité révolutionnaire du Liechtenstein, siégea à la Constituante et représenta la principauté au parlement de Francfort; il renonça toutefois à son mandat en novembre 1848 pour des raisons professionnelles. En 1856, il accepta la bourgeoisie offerte par la commune grisonne de Vignogn, ce qui impliquait la perte de sa citoyenneté liechtensteinoise.

Les idées libérales de K. l'avaient rendu suspect aux yeux des autorités de son pays, tout comme son grand ouvrage sur l'histoire du Liechtenstein (dont la diffusion dans la principauté fut empêchée en 1847) et son activité politique en 1848; mais au XXe s., tout cela donna naissance à un mythe. Le nom de K. est désormais lié à l'émergence d'une identité nationale liechtensteinoise; il symbolise aussi les premiers pas de la recherche historique dans la principauté. Président de la Société d'histoire des Grisons, K. se tailla en outre une réputation d'"historiographe des pays rhétiques" grâce à ses écrits et conférences sur l'histoire du canton. Il fut un brillant pédagogue, disciple de Pestalozzi et de Johann Michael Sailer, et un catholique libéral, attaqué à Aarau par les radicaux et dans les Grisons par les conservateurs ultramontains.


Oeuvres
Geschichte des Fürstenthums Liechtenstein, 1847 (21989 éd. revue, 2 vol., avec liste des œuvres)
Beiträge zur Geschichte Graubündens, 1862
Bibliographie
– A. Brunhart, Peter Kaiser, 1993

Auteur(e): Arthur Brunhart / VW