Weck [de]

Famille du patriciat de Fribourg. Elle porte la particule depuis 1782. Le premier membre connu est au XIVe s. Jaquerius Lioumat alias du Borjat, du nom du hameau où il habitait, près de Cerniat. Pierre du Borjat alias Cugnyet, messager à pied, s'établit à Fribourg, dont il devint bourgeois en 1507, et germanisa son nom en W. (all. wecki = coin). La famille fit partie du Conseil des Deux-Cents de Fribourg (17 membres dès 1520), des Soixante (11 dès 1524), du Conseil secret (9 dès 1525) et du Petit Conseil (dès 1621); huit W. furent en outre baillis, trois grands sautiers, cinq bannerets et deux avoyers. La branche bernoise, passée à la Réforme, s'éteignit au XVIIe s. De nombreux W. furent au service de France. Le régiment d'Affry levé en 1628 comportait une compagnie W. Au régiment Lanthen-Heid, Gaspard (1535-1585) prit part à l'expédition de Gascogne contre Henri de Navarre. Les W. furent officiers dans les régiments Reynold, Castella, Waldner von Freundstein et Widmer, à l'instar de Nicolas ( -> 12). Quatre furent capitaines au service de Gênes, tels Rodolphe ( -> 15) et Nicolas ( -> 11). Parmi les ecclésiastiques, figurent notamment des jésuites, comme Dominique ( -> 4), des ursulines et des capucines à Fribourg, ainsi que des sœurs du Sacré-Cœur. Très nombreux aux XIXe et XXe s., formant quatre branches, les W. accédèrent à de nombreuses charges politiques ou sociales importantes: conseillers d'Etat (Bernard, -> 2; Charles, -> 3; Louis, -> 9; Louis, -> 10; Rodolphe, -> 16; Rodolphe, -> 17), députés, syndics (Ernest, -> 5), présidents de tribunaux, procureurs, archivistes, professeurs, colonels et commandants de place. Ils furent également diplomates, historiens, écrivains, peintres (Antoinette, -> 1; Eugène, -> 6). Les W. possédaient des maisons en ville de Fribourg et de nombreux domaines, sur lesquels ils firent bâtir des résidences, comme Blumisberg, Villars-les-Joncs, Villars-sur-Marly, Onnens ou Bonnes-Fontaines.


Fonds d'archives
– Fonds, AEF
Bibliographie
– P. Aebischer, «Quelques cas de changements de noms de familles», in Ann. frib., 7, 1919, 76-80
Almanach généal. suisse, 5, 1933, 713-725
– P. Aebischer, «Notes complémentaires sur les origines de la famille de W.», in Ann. frib., 48, 1967, 73-86
– H.-A. de Weck, Généal. de la famille de Weck, [1984]

Auteur(e): Régis de Courten