La Roche

La famille L. portait à l'origine le patronyme de Hebdenstreit, puis s'appela Hebdenstreit dit L. et, depuis le XIXe s., simplement L. La branche protestante bâloise fut fondée par Michael Hebdenstreit (1564-1604), de Hildrizhausen (Wurtemberg), probablement arrivé à Bâle à la fin des années 1580 et reçu bourgeois en 1591. Plusieurs membres de la famille s'illustrèrent dans le service étranger, l'Eglise, le commerce, la banque, le service public, les arts et l'architecture. Louis XIV attribua le patronyme de L. à Johann Jakob (1654-1717) en raison de la durée de son engagement et de ses exploits dans l'armée française. Le premier théologien de la famille fut Andreas (1757-1817), pasteur à Strasbourg, puis à Bâle. Simon (1786-1861), pasteur lui aussi et président de la Mission de Bâle de 1838 à 1854, officia à Binningen et à Saint-Pierre de Bâle. La plupart des membres se consacrèrent cependant au commerce et à la banque. Grâce à leur réussite dans ce domaine, ils parvinrent à s'inscrire, sur le plan fédéral, dans la classe dirigeante: ainsi Emanuel (1737-1807), dont l'entreprise de drap devint un établissement bancaire, Benedikt (1762-1807), qui fonda la banque et agence de transports Benedikt La Roche (aujourd'hui La Roche & Co, banque privée), Hermann (1842-1921), cofondateur de la Société de banque suisse dont il présida le conseil d'administration, Robert (1877-1946), qui présida l'Association suisse des banquiers de 1927 à 1946. Des L. siégèrent au Grand Conseil bâlois dès 1667, au Petit Conseil dès 1773. Emanuel ( -> 4) et German ( -> 6) jouèrent un rôle politique important, notamment en tant que délégués à la Diète. Benedikt ( -> 2), lui aussi politiquement très actif, fut le premier directeur général des postes fédérales en 1848. La famille s'illustra dans le domaine artistique avec David (1745-1817), écrivain et poète, Emanuel ( -> 5), architecte, et Maria ( -> 7), peintre et graphiste. Raoul ( -> 8) légua au Musée des beaux-arts de Bâle une exceptionnelle collection de peintures cubistes. Dès le début du XXe s., après le mariage d'Adèle L. et de Fritz Hoffmann, le patronyme Roche fut lié au nom d'un produit, puis à la raison sociale de la firme pharmaceutique.


Fonds d'archives
– AFam, StABS
Bibliographie
Almanach généal. suisse, 1, 250-254; 6, 334-341
– E.R. Seiler-La Roche, Chronik der Familie Hebdenstreit genannt La Roche, 1920
– Th. Maissen, 200 Jahre La Roche & Co. Banquiers, 1987

Auteur(e): Thomas Schibler / DVU