Thellung [Taillon]

Famille de bourgeois et conseillers de Bienne, attestée dès le XIVe s. et encore existante au début du XXIe s. Originaires de Gléresse, les T. devinrent bourgeois de Courtelary, Bienne (1540), La Neuveville, Neuchâtel (1633) et Winterthour (1848). Les T., qui passèrent à la Réforme, occupèrent régulièrement des charges dans la principauté épiscopale de Bâle, surtout celles de maire de Bienne et de bailli d'Erguël, à l'instar des deux Jean Henri ( -> 4 et -> 5) et de Jean François ( -> 3). Au XVIIIe s., de nombreux T. furent officiers au service de France, de Sardaigne et de Hollande, dont Victor Emanuel ( -> 6). En 1653, la famille fut anoblie par l'empereur Ferdinand III et porta dès lors le nom de T. de Courtelary. Elle possédait des biens étendus en Erguël et des maisons en ville de Bienne. Elle s'allia souvent avec des familles neuchâteloises et bernoises. Des descendants de Theophile (1722-1789), officier au service de Sardaigne, vivaient encore en Italie au début du XXIe s.


Fonds d'archives
– AAEB
– Chronique Thellung, AMun Bienne
Bibliographie
– E. Quartier-la-Tente, Les familles bourgeoises de Neuchâtel, 1903
– A.E. Bloesch, Verfassungsgeschichte der Stadt Biel von der Frühzeit bis zum Sturz des Familienregiments im Jahre 1798, 1977
– W. et M. Bourquin, Biel, stadtgeschichtliches Lexikon, 1999, 446-448

Auteur(e): Thomas von Graffenried / VW